Le Brésil est battu par le Cameroun; ce dernier éliminé tout de même de la coupe du monde

Le capitaine Vincent Aboubakar a mis fin aux 20 ans d’attente du Cameroun pour une victoire en Coupe du monde avec son but tardif. Les Lions indomptables se sont inclinés avec style en battant un Brésil bien différent 1-0 au stade Lusail vendredi.

Ambiance calme au début!

La première défaite du Brésil face à un adversaire africain dans une Coupe du monde restera sans doute dans les mémoires, car les réservistes ont regretté de ne pas avoir saisi la chance que leur avait offerte leur entraîneur.

Sachant qu’un match nul lui assurerait la première place, alors qu’une défaite pourrait suffire, Tite a mis Vinicius Jr sur le banc et a effectué neuf changements par rapport à l’équipe qui avait battu la Suisse 1-0 lors de son dernier match.

La dernière victoire du Cameroun en Coupe du monde remonte à 2002 avec un match contre l’Arabie saoudite. Le Cameroun n’a pas mené pendant la majeure partie du match mais s’est réveillé vers la fin. Aboubakar a trompé Ederson d’une tête, puis a été expulsé pour avoir pris un deuxième jaune pour avoir enlevé son maillot pour célébrer

Le match s’est déroulé dans une ambiance feutrée dans le stade Lusail, le plus grand du tournoi, avec des réserves brésiliennes désireuses d’impressionner mais l’équipe de Tite incapable d’affirmer son flair habituel.

 

Les Camerounais n’ont pas lâché!

Gabriel Martinelli était le joueur le plus vif du Brésil et a failli donner l’avantage aux quintuples champions à la 14e minute lorsqu’il a été repéré par un ballon de Fred, mais la tête de l’attaquant d’Arsenal a été repoussée par Devis Epassy.

Le Cameroun n’offrait pratiquement aucune menace offensive jusqu’aux arrêts de jeu de la première mi-temps, lorsque le centre de Nicolas Moumi Ngamaleu était repris d’une puissante tête plongeante par Bryan Mbeumo, qu’Ederson repoussait d’une main à bout portant.

Tite amenait un changement peu après la pause, et faisait entrer Marquinho en remplacement d’Alex Telles, blessé, et Rodrygo et Fred contre Everton Ribeiro et Bruno Guimarães.

Les remplaçants ont fait naître une multitude d’occasions au Brésil, et Epassy a dû intervenir trois fois en autant de minutes.

Tout d’abord, Martinelli a piqué les paumes du gardien camerounais d’une frappe instantanée à la 56e minute.

Ensuite, Militao a tenté sa chance sur le corner qui a suivi, faisant perdre la tête au gardien camerounais, qui a récupéré le ballon pour le mettre à l’abri, avant que le vif Antony n’entre en jeu, obligeant Epassy à un arrêt plongeant pour repousser sa frappe enroulée.

Tite faisait entrer Pedro à la 64e minute et Raphinha à la 79e, le Brésil cherchant à sauver son record parfait dans le groupe, mais le Cameroun s’accrochait jusqu’à ce que Aboubacar fait son entrée au bon moment 

Youns
Younès
Depuis mon enfance, le football a toujours été une de mes passions. J'adorais regarder les matchs de mon équipe favorite et passer du temps sur le terrain avec mes amis.