L’OM va droit au but

OM-Gignac

photos © Yannick Parienti / OM.net 2014

L’Olympique de Marseille justifie pleinement sa devise « Droit au but » en ce début de championnat 2014-2015. Avec 15 buts inscrits sur ses 4 derniers matches, le Marseille de Marcelo Bielsa fait trembler les filets avec une moyenne de presque 4 buts par rencontre sur ces 4 dernières sortie.

4-0 contre Nice le 29 août, 1-3 à Evian le 14 septembre, 3-0 face à Rennes le 20 septembre et 0-5 à Reims, ce mardi 23 septembre, Marseille est dans une forme offensive éblouissante depuis quelques matches. Cette performance est particulièrement notable puisque cela n’était plus arrivé à l’OM d’inscrire au moins 3 buts sur 4 rencontres consécutives de L1 depuis 1993.

Alors, même si en ce début du championnat, Marseille n’a pas rencontré de grosses cylindrées telles que Bordeaux, Paris, Lille, Monaco, Lyon ou Saint-Etienne, les Olympiens marquent les esprits avec leurs 5 victoires consécutives, leurs 16 points en 7 matches, leurs 19 buts marqués pour 6 encaissés soient une belle différence de but (+13) et donc leur première place de Ligue 1. S’il ne s’agit pas de s’enflammer pour des Phocéens que l’on sait capable du meilleur, mais aussi du pire, les statistiques sont tout de même de hautes volées :

– Pour avoir une différence de buts (+13) aussi grande en début de championnat de L1, il faut remonter au Lyon de 2006-2007.

– La dernière victoire de Marseille avec un écart de 5 buts en déplacement date de… 1970. C’était face au Red Star (1-6).

– L’OM n’avait plus réalisé de série avec 4 rencontres de L1 à plus de 3 buts par sortie depuis 1993-1994.

D’ailleurs, ces 3 statistiques sur l’OM ont toutes un point commun : lors des deux saisons 2006-2007 et 1969-1970, l’Olympique de Marseille avait terminé à chaque fois 2e du championnat de France de foot. De même, en 1993-1994, le Marseille de Bernard Tapie avait terminé 2e de Ligue 1 sur le plan sportif même si le club avait du subir une relégation administrative.

Gignac, un attaquant en état de grâce

OM but de Gignac contre RennesCes performances de l’Olympique de Marseille ne serait pas possible si l’équipe n’était pas emmenée par un attaquant très prolifique. Et l’homme providentiel du front de l’attaque marseillaise en ce début de saison est : André Pierre Gignac. Meilleur buteur du championnat avec 8 réalisations en 7 matches, APG montre le chemin qu’aime tant les Marseillais car il fait de la devise du club une réalité, il va droit au but. Surtout, pour voir 8 buts inscrits en 7 rencontres par le meilleur buteur de L1, il faut remonter 1999-2000 et David Trezeguet, l’ancien goleador de Monaco.

Un attaquant marquant 7 buts en 8 match ne s’était plus vu en Ligue 1 depuis David Trézeguet et la saison 1999-2000.

Auteur de deux doublé lors des deux dernières rencontres de l’OM, face à Rennes et Reims, Gignac fait donc mieux que Falcao (2013) et surtout Ibrahimovic (2012) qui avaient inscrits « seulement » sept buts en sept matches. Du point de vue de l’histoire de l’Olympique de Marseille, André Pierre Gignac fait même mieux que Jean-Pierre Papin, qui avait mis 7 buts en autant de match (1991-1992). Enfin, avec les deux réalisations du match face à Reims (0-1, 8e et 0-2, 20e), ce mardi 23 septembre, Dédé Gignac réalise son 3e doublé de la saison.

Bielsa, un entraîneur atypique pour des débuts prolifiques

Arrivé sur la Canebière durant l’été, à la suite de l’intérim de José Anigo, l’argentin Marcielo Bielsa détonne des entraîneurs habituels. Faisant fi des convenances, il ne regarde pas l’assistance des journalistes, ni les caméras, durant les conférences de presse. Regard perdu sur le bureau, distant, le coach mène une communication atypique. Mais cela semble plaire, à tel point que les journalistes guettent son premier sourire, qui est intervenu lors de la conférence de presse du 26 septembre. Un mini évènement.

Bielsa-coach-OMSurtout, ce sont les résultats de l’entraîneur qui parle pour sa méthode, décrite comme sévère. En effet, celui que l’on surnomme « El Loco » présente un bilan de 5 victoires, 1 nul et une défaite en sept matches. Ces résultats, qui font de Marseille le leader de la L1 lors de 7e journée, sont aussi obtenus avec la manière car l’OM a inscrit 19 buts, soit 2,6 buts par match.

Cela passe par une équipe apparemment tenue d’une main de fer, autour d’un noyau serré. Marcelo Bielsa aligne régulièrement le même onze de départ, les joueurs les plus inutilisés étant globalement les nouvelles recrues. Le recrutement a d’ailleurs été un sujet houleux entre l’entraîneur et sa direction car l’argentin a confié dans une conférence de presse du 4 septembre qu’il n’avait pas eu son mot à dire sur le recrutement estival, allant jusqu’à dénoncer des « promesses intenables » de sa direction. Si l’incident a été clos par le président Vincent Labrune, cela démontre un Bielsa fort en caractère qui n’hésitera pas à parler et à agir en cas de problème.

De toute façon, l’entraineur marseillais est actuellement en position de force grâce à ses résultats. La question est maintenant de savoir si cette embellie avec le renouveau Bielsa va vite se couvrir ou si l’effet du « Loco » va devenir celui du « Fada » avec une équipe de l’OM qui continue à affoler les buts et les compteurs.

Quoi qu’il en soit, Marcelo Bielsa s’appuie sur une colonne vertébrale de joueurs dont les qualités ont toujours été louées. Simplement, par le passé, l’alchimie n’avait pas prise. Ainsi, l’équipe s’appuie sur un axe qui passe par Mandanda au but, N’Koulou dans la défense, Imbula en sentinelle au milieu, Payet à la mêne et Gignac à la finition. Cette colonne qui a tout de même fière allure s’appuie sur ses côtés en faisant appel à des ratisseurs avec les jeunes Mendy et Dja Djedje en défense et Ayew et Thauvin, plus techniques, en attaque.

Les réponses des gros matches vont, de toute façon, vite répondre à la question du feu de paille ou du renouveau. Ceci dès ce dimanche 28 septembre où l’OM reçoit Saint-Etienne au Vélodrome. La rencontre entre les deux clubs les plus titrés de L1 permet d’être intéressant car, en cas de victoire, Marseille prendrait le large sur un adversaire direct qui le dépasserait en cas de revers.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote)
Loading...

Partager cet article :