Renouvellement de Juric à Turin : Pression de Vagnati

Les négociations avec Juric

Le club de Torino a donné un mois à l’entraîneur croate, Ivan Juric, pour prendre sa décision quant à son avenir et ne pas être pris au dépourvu. En même temps, le club travaille avec acharnement pour obtenir son accord le plus rapidement possible. En effet, ces derniers jours, le responsable technique Davide Vagnati est en contact permanent avec Juric. Accompagné du vice-président Emiliano Moretti, il se rend quotidiennement au centre d’entraînement et s’isole avec l’entraîneur pour des entretiens constructifs d’une demi-heure, où ils discutent également des programmes. Ils analysent ensemble la situation de l’effectif et le responsable prend note des indications du Croate. Évidemment, ils discutent également du marché des transferts, des objectifs et des stratégies économiques du club. La gestion budgétaire est une priorité pour Cairo, le propriétaire du club, qui implique donc l’entraîneur dans toutes les stratégies, dans l’espoir de lui faire comprendre l’importance de sa contribution pour le club et la nécessité de poursuivre ensemble. Torino souhaite conserver l’entraîneur qui valorise les joueurs, les fait devenir des actifs et réussit à faire jouer l’équipe de manière régulière. Le club rivalise avec toutes les équipes adverses de manière équitable, même si les résultats n’ont pas toujours été satisfaisants. C’est la route à suivre pour atteindre des objectifs importants, notamment celui de construire une équipe capable d’aller directement en Europe sans emprunter de chemins détournés, comme c’est le cas cette saison à la septième place du classement.

Les conditions de Juric

Juric a évidemment posé des conditions. La principale est de ne pas reprendre à zéro comme ce qui s’est passé cette saison lorsque les joueurs Brekalo, Mandragora, Praet et Pobega n’ont pas été rachetés, le capitaine Belotti a été laissé libre, Bremer et Lukic ont été vendus en janvier. Tous étaient des choix de premier plan, l’ossature de l’équipe a été complètement démantelée pour faire place à de nouveaux prêts avec option d’achat. L’entraîneur ne demande pas la lune, mais il souhaite qu’un grand nombre de joueurs considérés comme des titulaires ne partent plus. Le club pense de la même manière. Vagnati a promis une pointe (Nzola) et les plans prévoient le rachat de Miranchuk et de Lazaro. Pour Vlasic, on verra. Il est considéré comme le plus important de l’équipe. Les perspectives sont également bonnes pour Lazaro. Pendant les trente jours de réflexion de Juric, il veut également comprendre ce qu’il adviendra de Djidji, Aina, Adopo et Karamoh, tous en fin de contrat. Adopo et Karamoh représentent l’avenir de l’équipe, ils ont bien performé cette saison, alors que Djidji, malgré ses 31 ans, est un joueur que l’entraîneur souhaite garder. Pour Aina, il n’y a pas de résistance : le britannique naturalisé nigérian n’a jamais vraiment réchauffé les coeurs, souvent apathique bien qu’ayant tout à sa disposition pour réussir. Fulham l’a ciblé et le prendra à coût nul. Voilà la situation avec la nouveauté de Vagnati en permanente pression. Les relations entre les deux parties semblent bonnes et détendues, surtout si l’on compare avec ce qui s’est passé en été. En effet, après avoir confirmé et prolongé le contrat du directeur sportif, Cairo a effectué son choix bien à l’avance. Et maintenant, le président attend la décision de Juric : continuer avec Torino ou chercher ailleurs.

Youns
Younès
Depuis mon enfance, le football a toujours été une de mes passions. J'adorais regarder les matchs de mon équipe favorite et passer du temps sur le terrain avec mes amis.