Mourinho, la Roma, réussites et bien plus encore dans le monde des supporters romains


TORINO – Rendez-vous avec la deuxième partie du troisième épisode de Federico Buffa Talks, une production originale de Sky Sport dédiée à José Mourinho. Federico Buffa et Federico Ferri, directeur responsable de Sky Sport, continuent l’interview de l’entraîneur portugais sur la Terrazza del Cinema Barberini. La deuxième partie sera diffusée à partir de demain, à 19h30 sur Sky Sport Uno et en streaming sur NOW (disponible à la demande et en 4k).

Parmi les épisodes, les visages et les lieux qui ont marqué le parcours de vie et sportif de Mourinho, ce voyage abordera, dans cette partie, l’une de ses étapes les plus passionnantes : le Triplé, remporté avec l’Inter en 2010. Un groupe, un exploit, dont Mourinho souligne un aspect fondamental, l’altruisme : « Ces gars-là – se souvient Mourinho – étaient extraordinaires, un groupe d’un niveau très élevé. Évidemment, remporter un triplé est une chose historique, fantastique, possible uniquement grâce à ce sens du groupe. Je dis toujours que je n’ai jamais vu un banc aussi humainement. Un géant, un géant dans le sens de sa carrière, comme Toldo, était sur le banc. Ivan Cordoba était sur le banc, le champion du monde Materazzi était sur le banc. Dejan Stankovic était souvent sur le banc. Ces gens-là, il faut vraiment être des gens d’équipe pour avoir cette empathie collective ».

La narration du personnage Mourinho se poursuit en abordant le choix de quitter Milan, malgré sa relation avec la famille Moratti, pour aller au Real Madrid, avec lequel il remportera en trois ans une Liga, une Coupe du Roi et une Supercoupe espagnole. Dans ce parcours, sa manière de gérer les joueurs et le vestiaire et de vivre les villes entraînées, jusqu’à arriver à Rome, joue un rôle central.

« Personnellement – explique Federico Buffa – je ne pensais pas qu’il pourrait revenir en Italie. Mais cette ville doit avoir quelque chose de spécial… je me souviens que Liedholm a remporté le championnat avec le Milan de la grande étoile et a dit : ‘Ça ne m’intéresse plus, je vais à Rome’. Et c’était une grande Rome, celle avec Bruno Conti, Paolo Roberto Falcao. Cet endroit est assez magnétique, pas tant pour l’histoire de la ville, mais précisément pour le club. Le stade est toujours plein maintenant. Les gens, après que tu les aies ramenés en Europe pour jouer et gagner une coupe, changent la perception qu’ils ont d’eux-mêmes et de l’environnement ».

Mourinho et son retour en Italie

« La Roma – raconte Mourinho – est venue avec un discours qui m’a plu, et c’est la propriété qui m’a fait venir. Ensuite, quand je suis arrivé et que j’ai appris à connaître le romanisme, j’ai appris à connaître tous leurs doutes, j’ai appris à connaître toutes leurs frustrations et j’ai essayé d’y entrer. J’aime le romanisme. J’aime le vrai romaniste, j’aime le romaniste des rues. Quand je suis sur le banc et que je regarde à droite à l’Olympique, je suis encore ému ». Et pourtant, malgré cet engouement passionné, le doute persiste selon lequel l’entraîneur, comme dit Federico Ferri, est au fond un homme seul. « Sur le plan du football – explique le Portugais – quand tu gagnes, tu as du mal à marcher, car il y a énormément de monde. Quand tu perds, tu es seul. C’est mon expérience de plus de vingt ans, qui me fait penser et me fait ressentir cela ». À mi-chemin entre les histoires de football et la philosophie de vie, ce voyage en compagnie de José Mourinho dessinera un portrait intime et anticonventionnel, révélant des curiosités amusantes et des aspects inhabituels. La deuxième partie du troisième épisode de « Federico Buffa Talks » sera disponible à partir de demain, mardi 10 octobre, sur Sky Sport Uno et en streaming sur NOW, pour la première fois en 4k, présentée par Massimo Oldani, la magnifique voix historique de Radio Capital. La première partie est disponible à la demande.

Youns
Younès
Depuis mon enfance, le football a toujours été une de mes passions. J'adorais regarder les matchs de mon équipe favorite et passer du temps sur le terrain avec mes amis.