Qatar 2022 : Les Nations Pouvant Créer La Surprise

La phase de groupes des qualifications européennes pour la Coupe du Monde de la FIFA 2022 au Qatar s’est achevée, nous permettant de connaître déjà quelques qualifiés. L’absence tout comme la présence de quelques noms sont assez étonnantes et on s’attend donc à quelques surprises lors de la compétition, comme celle offerte par la Grèce à l’Euro 2004.

Nous connaissons déjà quelques nations qualifiées pour la prochaine coupe du monde. Parmi les noms, nous retrouvons évidemment quelques grands favoris comme la France ou encore l’Allemagne, mais il y a aussi des nations qui d’après beaucoup n’iront pas très loin. On pourrait pourtant s’attendre à ce que l’une d’elles aille à l’encontre de toutes les prédictions et joue les trouble-fêtes pendant la compétition, tout comme la Grèce à l’Euro 2004 qui est parti d’un statut complet d’outsider à vainqueur du tournoi. Cette victoire a donné un nouveau souffle au pays et leur a permis non seulement d’attirer de nouveaux touristes, mais aussi de rappeler que ce pays inspire de nombreux domaines depuis des décennies. Il y a par exemple le jeu Greek Legends qui rappelle que l’influence des grecs peut s’étendre très loin. En effet, sur cette nouvelle machine à sous de Booming Games les dieux et légendes grecs sont mis en avant et exploités à merveille. Mais délaissons un moment les légendes fictives de Greek Legends, et attardons-nous sur le parcours de la Grèce en 2004, avant de pronostiquer sur quelques équipes qui pourraient faire de même au Qatar dans quasiment un an.

Euro 2004 : Le tournoi des révélations

L’Euro 2004 a eu lieu au Portugal, et alors que tout le monde était encore loin de s’imaginer le dénouement final, il suscitait dès le départ énormément d’attention. Cette édition rassemblait un total de 16 pays répartis en 4 groupes. Il y avait donc Le Portugal, la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Suède, La Hollande, L’Angleterre, le Danemark, la République tchèque, la Croatie, la Suisse, la Bulgarie, la Russie, la Lettonie et la Grèce, petit poucet parmi des ogres qui se sont déjà fait un nom sur le continent.

De grands noms et des Stars

De grands noms étaient réunis lors de ce tournoi au pays d’Eusebio. Des joueurs comme Raul, Beckham, Owen, Gerrard, Zidane, Henry, Buffon, Pirlo, Nedvěd, Ballack, Oliver Kahn, Robben, Van Nistelrooy, Figo ou encore Pauleta se sont tous donné rendez-vous pour d’âpres confrontations. C’était un rassemblement de stars confirmées, mais aussi de futures pépites comme Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo qui commençaient à se faire un nom. La compétition promettait beaucoup, et tout le monde s’attendait à vivre quelque chose d’exceptionnel. Retour sur les détails marquants.

Premières surprises et qualifications

Le premier match du tournoi opposait le pays hôte qui est le Portugal à la petite Grèce qui restait sur des échecs lors de ses trois dernières qualifications. Tout le monde s’attendait à un match à sens unique totalement dominé par les partenaires de Luis Figo. Le Portugal était programmé pour remporter enfin devant son peuple, ce titre européen qui lui échappait depuis des années. Pourtant, à la grande surprise de tous, la compétition démarra mal pour les Portugais. Dès la 7e minute, les Grecs mettent un premier but, puis quelques minutes après, un deuxième par l’intermédiaire d’Angelo Basinas. La Grèce gardera le score intact avant de prendre un but de Cristiano Ronaldo dans les arrêts de jeu. Cela n’empêchera pas les Hellènes de créer la première surprise du tournoi en remportant leur première victoire face au Portugal, un des favoris. Les hommes d’Otto Rehhagel (l’entraîneur des Grecs) réussiront à passer au tour suivant en battant l’Espagne malgré une défaite contre la Russie. Ils finiront donc deuxième derrière le Portugal qui a su se rattraper lors de ses deux derniers matchs.

Des Quarts de finale houleux

Après ce premier tour, direction les quarts avec d’intéressantes affiches : le Portugal contre l’Angleterre, la Suède contre les Pays-Bas, la France face à la Grèce et la République tchèque contre le Danemark. Pendant ce tour, on assiste à une élimination inattendue : celle de la France. Les coéquipiers de Zinedine Zidane perdent ce quart de finale par un score d’un but à zéro. Le but est arrivé vers la 65e minute sur un centre de Zagorakis qui trouve son attaquant Angelos Charisteas, lequel met une belle tête pour battre le gardien français. C’est la fin de l’aventure pour les tricolores et une place en demi-finale pour les grecs qui ont le vent en poupe. Ces derniers affronteront lors de la phase suivante l’équipe de la République tchèque.

L’autoroute vers la gloire

La Grèce poursuit son aventure et arrive à tenir tête à l’équipe des Tchèques. Elle réussit même à les emmener en prolongations. C’est là que sur un corner de Tsiartas, Traianos Dellas va mettre une belle tête au premier poteau qui parvient à tromper Petr Čech. Suite à ce but en or, la Grèce gagne son ticket pour la finale où elle devra faire face une fois de plus à l’équipe portugaise. Cette finale, c’est l’occasion pour le Portugal de gagner cet euro tant convoité devant son public, mais aussi de prendre sa revanche suite à la défaite du premier match contre les Grecs. Pour les joueurs de la Grèce, c’est que du bonheur ; Arriver à ce niveau de la compétition était déjà inespéré. La finale est aussi l’affrontement de deux philosophies de jeu différentes. L’attaque de feu du Portugal contre la solidité défensive de la Grèce (qui n’a pris que 4 buts lors de la compétition). Coup de tonnerre à la 57e minute où l’improbable se produit. Les Grecs mettent un but sur corner (encore) grâce à leur attaquant Charisteas, qui permet à la Grèce réalise le casse parfait et remporte l’euro, premier trophée de leur histoire.

Coupe du monde 22 : Les outsiders dans les traces de la Grèce

La prochaine coupe du monde au Qatar rassemblera plusieurs équipes, dont de gros favoris. Mais l’exemple de la Grèce lors de l’Euro 2004 a montré que tout était possible et qu’un outsider pouvait perturber la fête. Découvrons donc ici quelques équipes qui tout comme la Grèce d’Otto Rehhagel pourraient créer la surprise.

Le Danemark

Après avoir réussi un bon Euro malgré l’absence de leur joueur phare (Christen Eriksen), l’équipe danoise entraînée par Kasper Hjulmand a continué sur sa très bonne lancée. Elle fait partie des premières nations à se qualifier pour la coupe du monde en prônant un très bon jeu. Enchainant 9 victoires, 1 défaite, 27 buts marqués et 2 encaissés, les Danois ont prouvé qu’ils possédaient un très bon collectif et qu’on pouvait compter sur eux à la prochaine Coupe du monde.

Les Pays-Bas

Quand on parle d’outsiders pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, la Hollande fait partie des premières nations qui viennent en tête. Après ne pas avoir pu se qualifier pour la précédente édition, l’équipe néerlandaise devait cette fois-ci, à charge de revanche, passer cette phase qualificative. Avec de beaux buts et de belles prestations, les Oranjes se sont qualifiés avec la manière. De plus, l’équipe est composée de joueurs très talentueux comme Virgil van Dijk, Matthijs de Ligt, Stefan de Vrij, Georginio Wijnaldum, Frenkie de Jong, Ryan Gravenberch et Memphis Depay qui a été le meilleur joueur de ces qualifications. Il devra être au maximum pour permettre à sa sélection de réaliser des exploits comme la correction infligée à l’Espagne par l’équipe des Pays Bas ors du mondial de 2014.

La Croatie

Vice-champion de la dernière coupe du monde, la Croatie avait surpris énormément de monde lors de cette compétition. Avec leurs différentes stars telles que Luka Modric, Marcelo Brozovic, Ivan Perisic, Ante Rebic, Mateo Kovacic et Mario Pasalic, les Croates sont prêts à défendre leurs couleurs au Qatar. Bien que l’état de l’équipe ait décliné récemment, Les Flamboyants pourront compter sur leur détermination et la force d’équipe qui leur a permis de défier tous les pronostics lors de l’édition précédente de la coupe du monde.

Le Sénégal

Bien qu’il leur faudra passer par un autre tour pour se qualifier, les Lions de la Teranga peuvent créer une surprise lors de la prochaine Coupe du monde. Finalistes de la dernière Can, les Sénégalais ont montré qu’en plus d’avoir un effectif 5 étoiles (la majorité des joueurs évoluent dans de grands championnats européens), ils possèdent un très beau jeu. On devra donc compter sur eux et sur leur sélectionneur Aliou Cissé pour créer la surprise.

La Serbie

Après une qualification dans les arrêts de jeux sur une tête d’Aleksandar Mitrovic face au Portugal, la Serbie a montré qu’elle pouvait créer de gros soucis aux favoris de la compétition. À l’inverse de sa défense qui a quelques problèmes, l’attaque serbe est composée de joueurs de qualité tels que Dusan Vlahovic, Dusan Tadic, Filip Kostic, Luka Jovic et Sergej Milinkovic-Savic. Attention à leurs futurs adversaires !

L’Ukraine

L’Ukraine est l’un des pays assez malchanceux, mais qui arrivent souvent à surprendre lors des différentes compétitions. Emmenés par de jeunes joueurs ayant gagné la coupe du monde des moins de 20 ans en 2019 et leur sélectionneur Oleksandar Petrakov, le successeur d’Andriy Shevchenko, celui qui a raflé un ballon d’or devant Thierry Henry, les bleus et jaunes auront pour but de lancer leur nouvelle génération sur une plus grande scène après un Euro réussi. N’ayant qu’Andriy Yarmolenko comme vraie superstar de l’équipe, les Ukrainiens devront d’abord passer les barrages avant de se rendre au Qatar.

La Suisse

Avec un nouvel entraîneur (Murat Yakin) à sa tête, la Suisse enchaine une cinquième qualification successive à la coupe du monde. Prônant toujours un jeu élégant, la Nati devra compter sur ses anciens joueurs (Xherdan Shaqiri, Granit Xhaka, Haris Seferovic et Yann Sommer) ainsi que ses nouvelles pépites (Breel Embolo, Denis Zakaria et Kevin Mbabu) afin de tenter de remporter son premier trophée.