Interdiction d’un match à l’extérieur pour les supporters de Lyon et trois supporters en garde à vue après des gestes racistes lors du Choc des Olympiques annulé

Décision de suspension d’un match à l’extérieur pour les supporters de l’Olympique Lyonnais

Les supporters de l’Olympique Lyonnais ont reçu une suspension d’un match à l’extérieur pour des gestes racistes envers les supporters de l’Olympique de Marseille lors du Choc des Olympiques abandonné le 29 octobre. Les supporters lyonnais, ainsi que le bus de l’équipe du club, ont été attaqués en route vers le Vélodrome à la fin du mois d’octobre. Cependant, une fois à l’intérieur du stade, les supporters lyonnais se sont rendus coupables de gestes et de chants racistes envers les supporters locaux. Les caméras de surveillance dans le stade ont également permis aux autorités d’identifier certains des auteurs de ces actes racistes, avec des chants de singes et des saluts nazis dirigés vers les supporters marseillais.

Actions préventives de l’OL pour éviter des sanctions plus graves

Trois supporters, deux d’entre eux proches du groupe fasciste Mezza, ont été placés en garde à vue mardi, selon RTL. Les trois suspects ont 27, 33 et 34 ans. Le trio est accusé « d’insultes racistes basées sur l’ethnicité, la nationalité, la race ou la religion, de provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l’ethnicité, de la nationalité, de la race ou de la religion, et de l’apport de signes ou de symboles incitant à la haine ethnique, nationale, raciale ou religieuse dans un stade de sport », selon le procureur public de Marseille, cité par France Info.

Bien qu’il puisse y avoir des répercussions au niveau individuel, Lyon a également été sanctionné collectivement. Comme l’a annoncé le comité de discipline de la LFP mercredi, l’OL a reçu une interdiction de stade à l’extérieur pour quatre matches, mais trois de ces matches sont suspendus. La prévoyance de Lyon en fournissant des preuves permettant la poursuite des individus a été un facteur déterminant dans l’octroi d’une sanction moins sévère, selon L’Équipe.

Youns
Younès
Depuis mon enfance, le football a toujours été une de mes passions. J'adorais regarder les matchs de mon équipe favorite et passer du temps sur le terrain avec mes amis.