Le président de l’OGC Nice sanctionné pour un coup de colère contre l’arbitre.

La performance arbitrale de Clément Turpin lors de la victoire étriquée 1-0 de l’Olympique Lyonnais contre l’OGC Nice il y a quinze jours a suscité de vives critiques, notamment de la part du président des Aiglons, Jean-Pierre Rivère.

« Être arbitre est difficile et commettre des erreurs est normal, nous en faisons tous. Mais à un moment donné, cela s’accumule. Il y a eu de nombreux matchs où nous avons été victimes d’erreurs arbitrales, » a commencé Rivère après la défaite.

Rivère furieux contre Turpin

Les Niçois étaient particulièrement furieux de ne pas avoir obtenu de penalty pour une faute sur Jordan Lotomba. Cela est intervenu une semaine après que le capitaine du club, Dante, ait été controversé fortement expulsé lors du derby de la Côte d’Azur contre l’AS Monaco. L’homme responsable d’avoir envoyé l’arbitre examiner l’incident, qui n’avait initialement pas été sanctionné? M. Turpin.

« M. Turpin est peut-être intouchable. Peut-être ne pouvons-nous pas discuter de ses décisions. À un moment donné, il doit redescendre… ce n’est pas seulement ce match. Lorsque Turpin était à la VAR lors du dernier match, il a expulsé Dante. Quand j’ai appris que M. Turpin arbitrera ce soir, j’étais un peu inquiet, » a déclaré Rivère, qui a également accusé Turpin d’être « arrogant ».

Ces commentaires ont maintenant été sanctionnés par la LFP. Rivère a écopé d’une suspension de deux matches pour les commentaires, qui ont été faits à la chaîne de diffusion Prime Video Sport, ainsi qu’aux journalistes présents dans la zone mixte après le match.

Youns
Younès
Depuis mon enfance, le football a toujours été une de mes passions. J'adorais regarder les matchs de mon équipe favorite et passer du temps sur le terrain avec mes amis.