Le manager de l’OGC Nice, Francesco Farioli, se plaint des tactiques de perte de temps de Monaco: « Ils étaient effrayés ».

Défaite dans le derby de la Côte d’Azur

Malgré la défaite dans le derby de la Côte d’Azur, le manager de l’OGC Nice, Francesco Farioli, a fait l’éloge de son équipe, affirmant que leurs adversaires, l’AS Monaco, étaient « effrayés » et a déploré ce qu’il percevait comme des tactiques de gain de temps de la part des Monégasques.

Les lamentations de Farioli

Monaco s’est vengé de sa défaite plus tôt dans la saison en battant Nice 3-2 à l’Allianz Riviera, infligeant ainsi la première défaite à domicile des Aiglons cette saison. « Perdre un match n’est jamais agréable, que ce soit à domicile ou à l’extérieur, contre Monaco ou contre une autre équipe. Le seul point négatif est le résultat, le reste était très bon », a réagi Farioli lors d’une question de Get French Football News lors de la conférence de presse d’après-match.

Les tactiques de gain de temps

Le manager italien a été notablement frustré par ce qu’il percevait comme des tactiques de gain de temps et croit que cela démontre une appréhension de la part des Monégasques. « Dès la 10ème minute, ils jouaient pour gagner du temps, et ils ont continué même après que nous ayons été réduits à 10. Ils avaient peur, mais nous n’avons jamais eu peur contre une équipe de grande qualité », a déclaré Farioli.

Les espoirs européens de Nice diminués ?

Le résultat voit Monaco monter à la troisième place à seulement un point de Nice. Avec le Stade Rennais et le RC Lens en forme, la course pour l’Europe semble être serrée. « D’ici la fin de la saison, chaque match sera important », a commencé Farioli. « Lors de toutes les conférences de presse, j’ai souligné que l’objectif est d’accumuler le plus de points possible. Le match à Lyon la semaine prochaine sera important, tout comme le match contre Monaco, et tout comme ceux qui suivront jusqu’à la fin de la saison. La course pour l’Europe est encore longue et il y aura beaucoup de virages difficiles à prendre. »

Youns
Younès
Depuis mon enfance, le football a toujours été une de mes passions. J'adorais regarder les matchs de mon équipe favorite et passer du temps sur le terrain avec mes amis.