Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Claude MAKELELE

Claude MAKELELE

Milieu défensif adepte du box-to-box, Claude Makelele a fait les beaux jours de Nantes, du Real Madrid et de Chelsea. Dans chacun de ces clubs, il gagnera les titres de champion : de France avec les Canaris (1995), d’Espagne avec les Merengues (2001, 2003) et d’Angleterre avec les Blues (2005, 2006). Avec le Real, au côté de Zizou, il se permettra même le luxe de soulever la Ligue des Champions en 2002. International français sur le tard, il fera partie de l’équipe des Bleus finaliste de la Coupe du Monde perdue en 2006 face à l’Italie.


Sommaire


La fiche de Maké

claude-makelele Poste : Milieu défensif

Date de naissance  le 18 Février 1973 à Kinshasa (Zaïre),

Mensuration: 1m74 pour 70 kg

Infos diverses :

  • 1er Match en D1 le 8 Août 1992 (Nantes 0-0 Metz)
  • 1ère sélection en équipe de France le 22 Juillet 1995 à Oslo (Norvège 0-0 France)
  • 71 sélections en Equipe de France

Parcours en clubs :

stade_brestois 1990 – 1991 Stade Brestois
fc_nantes 1991 – 1997 FC Nantes
olympique_de_marseille 1997 – 1998 Olympique de Marseille
celta_vigo 1998 – 2000 Celta Vigo
real_madrid 2000 – 2003 Real Madrid
 chelsea 2003 – 2008 Chelsea FC
paris-saint-germain 2008 – 2011 Paris Saint Germain

Palmarès de Makelele

  • 1993 : Finaliste de la Coupe de France (Nantes)
  • 1995 : Champion de France (Nantes)
  • 2001 : Champion d’Espagne (Real Madrid)
  • 2002 : Vainqueur de la Ligue des champions (Real Madrid)
  • 2003 : Champion d’Espagne (Real Madrid)
  • 2005 : Champion d’Angleterre, vainqueur de la Coupe de la Ligue (Chelsea)
  • 2006 : Champion d’Angleterre (Chelsea)
  • 2006 : Finaliste de la Coupe du monde (FRANCE)
  • 2007 : Vainqueur de la Coupe d’Angleterre, vainqueur de la Coupe de la Ligue (Chelsea)
  • 2008 : Finaliste de la Ligue des champions, finaliste de la Coupe de la Ligue (Chelsea)
  • 2010 : Vainqueur de la Coupe de France (Paris SG)
  • 2011 : Finaliste de la Coupe de France (Paris SG)

Biographie de Claude Makelele

Pendant longtemps Claude Makelele a été considéré indispensable nulle part. Ce manque de reconnaissance flagrant, Claude l’a surmonté durant sa carrière. Pourtant indispensable et indiscutable, il l’a été. Sur le tard certes.

Sa carrière en club

claude-makelele-psgNé au Congo, Claude vit d’abord chez sa grand-mère en compagnie de sa mère tandis que son père, André-Joseph Makélélé est footballeur de haut-niveau en Belgique. A l’âge de 5 ans, sa famille décide de rejoindre la France et la région parisienne. Il se met à jouer au football et joue pour l’US Melun en compagnie d’un certain Lilian Thuram. En 1990 il rejoint le centre de formation du Stade Bretois et devient professionnel la même année. Cependant il quitte vite le club en raison de la faillite de celui-ci. Il rejoint alors les rangs du FC Nantes.

Ses grands débuts au FC Nantes

En Loire-Atlantique, Claude joue avec la génération dorée du début de décennie. Il croise à la Beaujoire les Christian Karembeu, Reynald Pedros, Japhet N’Doram et autre Patrice Loko et Nicolas Ouédec. Au poste de milieu droit qui est le sien, il se démarque par sa vivacité et sa capacité à courir des kilomètres par match sans baisser le pied et récupérer des ballons par paquet. Il remporte le titre de champion de France en 1995 au terme d’une saison quasi-parfaite, ne concédant qu’une seule défaite de toute la saison. Dans son idée de tester le maximum de joueur pour pouvoir former un groupe solide, Aimé Jacquet fait appel à ses services pour affronter la Norvège le 22 juillet 1995. Mais Claude Makelele a la malchance de jouer au même poste que Didier Deschamps, Christian Karembeu ou même encore Patrick Vieira et Emmanuel Petit. Si il est excellent avec Nantes, il n’est que rarement appelé chez les Bleus. Il décide de quitter Nantes pour rejoindre un club plus médiatique, l’Olympique de Marseille en 1997.

Makelele cotoie la grande génération du FC Nantes avec laquelle il devient Champion de France en 1995

De Nantes aux Bleus

Claude Makelele aura tout gagné ou presque en club mais n’aura rien remporté en équipe de France. Étrange ? Je ne sais pas mais en tous les cas ce milieu défensif est talentueux et abat un travail monstre à chaque match que ce soit en club comme chez les Bleus. Il effectue ses grands débuts au sein du FC Nantes où il remporte son premier titre de Champion de France au terme d’une saison record d’invincibilité en Division 1. Ses interventions musclées, sa qualité de passe, ses tacles et sa vision du jeu font de Claude Makelele l’un des grands espoirs du foot Français. Le 22 Juillet 1995 il connaît sa première sélection en équipe de France en match amical à Oslo face à la Norvège (0-0). Il ne participe pas au double Sacre des Bleus en 1998 et en 2000 mais il participe au Mondial 2002 et à l’Euro 2004 où les tricolores malheureusement sombrent.

Un bref passage à l’OM avant le Celta Vigo

Sur la cité phocéenne, Claude va quelque peu se perdre. Bien que très régulièrement titulaire à son poste, il n’est pas dans le même état de forme qu’à sa période nantaise. Il n’est pas appelé par Jacquet pour disputer le mondial 1998. Ce premier échec le convainc de tenter sa chance à l’étranger et il signe en Espagne, au très peu médiatique Celta Vigo.

Au Celta il retrouve une forme étincelante. A son poste de milieu récupérateur, il n’a que peu d’équivalent en Espagne. Il n’est techniquement pas mauvais, possède un volume de jeu hors du commun et n’est que très rarement battu en un-contre-un. Le club finit 5ème en 1999 puis 7ème en 2000. Devenu un joueur en vu, il est convoité par les plus grands clubs. C’est finalement le grand Real de Madrid qui l’engage en juillet 2000, peu de temps après avoir vu l’équipe de France remporter l’Euro sans lui.

Après un court passage difficile à Marseille, il se relance au Celta Vigo, ce qui lui ouvre les portes du Real Madrid en 2000.

Le grand Real pour Claude

L’arrivée au Real constitue le grand tournant de sa carrière. A 27 ans, il joue à son meilleur niveau et devient très vite incontournable et indispensable au sein des Galactiques de Florentino Perez. Derrière Zinédine Zidane, Figo et Raul ; et devant Hierro et Roberto Carlos, il fait parfaitement le lien entre l’attaque et la défense, courant partout tout le temps. Le Real en est dépendant. Il retrouve ainsi l’équipe de France après avoir manqué les deux victoires tricolores. Il s’impose à présent définitivement dans le groupe France, bien que barré à son poste de titulaire par Emmanuel Petit et Patrick Vieira. Il remporte la Ligue des Champions en 2002 avec le Real grâce à la magistrale volée de Zizou. Cette même année il est enfin sélectionné pour un grand tournoi avec les Bleus. Mais il s’agit du mondial asiatique et l’aventure est vite pliée. A son retour de Corée et du Japon, il retrouve sa place au Real. En ce qui concerne l’équipe de France il n’est pas vraiment indiscutable à son poste. Jacques Santini lui préfère de temps à autre le jeune sochalien Benoît Pedretti. D’autant plus que Maké a du mal à s’imposer dans l’entre-jeu des Bleus où il ne convainct pas. En juin 2003 il souhaite voir son contrat rehausser du au fait que le Real a besoin de lui pour continuer à fonctionner correctement. Florentino Perez déclare qu’il n’a pas besoin d’un joueur comme Makélélé et continue de penser qu’il peut très bien s’en sortir sans lui. Aussitôt Claude conclut son idylle madrilène et rejoint l’ambitieux Chelsea de Marcel Desailly.

Avec le Real Madrid, Claude Makelele joue aux côtés de Zinedine Zidane et il remporte la Ligue des Champions en 2002, face à Leverkusen (2-1), dont tout le monde se rappelle de la magnifique reprise de volée de ZZ

Makelele et Zizou au milieu de terrain

Ce milieu défensif fait surtout le bonheur du Real Madrid, il constitue l’un des cadres incontournables. Il remporte la Liga en 2001 et en 2003, une C1 en 2002. Cette pièce maîtresse des Galactiques entre en conflit avec la Direction du club Espagnol durant l’été 2003, Makelele estime qu’il doit être mieux payé compte tenu de son rendement sur le terrain. Il claque la porte du Real et tente une nouvelle aventure avec les Blues de Chelsea en Août 2003. Une demi-finale en Champions League perdue face l’AS Monaco et une deuxième place en Premier League juste derrière Arsenal. Après Zizou, Liza, Thuram et Desailly, c’est au tour de Claude Makelele d’annoncer sa retraite internationale lors de la rencontre éliminatoire aux Iles Féroé (0-2) en Septembre 2004. A 31 ans, Makelele poursuit sa carrière à Chelsea aux côtés notamment de Gallas et de Drogba. Ce joueur aurait finalement mérité mieux chez les Bleus… Mais en ce Mercredi 3 Août 2005, Claude Makelele décide avec Zidane de réintégrer le groupe France, il revient ainsi sur sa décision. C’est une bombe qui éclate dans le football Français en cet été 2005, l’équipe de France est bien mal en point dans ces éliminatoires de Mondial, Makelele et Zizou viennent en aide en enfilant de nouveau la tunique bleue étoilée, à suivre… Retour réussi face à la Côte d’Ivoire (3-0) en amical le 17 Août 2005, les Bleus ont profité de ce retour des anciens, rendez-vous à Dublin début Septembre pour les trois points… Match réussi à Lansdowne Road, les fans des Bleus n’oublieront pas le match énorme qu’a livré Claude Makelele à Dublin (0-1).

La période Londonienne de Maké…

claude-makelele-chelseaA Chelsea il confirme être un des meilleurs milieux récupérateurs du monde. En fin de saison il y a l’Euro 2004. Convoqué pour disputer le tournoi, il joue 3 matchs et voit l’équipe de France se faire éliminer. A la suite du tournoi, il annonce arrêter l’équipe de France. Champion d’Angleterre en 2005, il reçoit les louanges de José Mourinho. Voyant Zinédine Zidane et Lilian Thuram revenir chez les Bleus, Makélélé s’interroge sur son avenir international. Sollicité par Domenech, il retrouve la sélection à l’occasion d’un match amical contre la Côte d’Ivoire à Montpellier.

Le Makélélé international d’avant 2004 est désormais à des années lumières. Aux côtés de Patrick Vieira, il s’impose naturellement. La doublette Vieira / Makelele est l’une des meilleures si elle n’est d’ailleurs la meilleure paire de récupérateurs au monde. La montée en puissance de l’équipe de France est parallèle à la montée en puissance du duo qui fait de la sélection une machine à gagner lors de la Coupe du monde. Le rouleau compresseur écrase tout sur son passage jusqu’à la finale. Homme du match contre la Suisse au premier tour, il est indispensable aux Bleus comme il l’était jadis avec le Real.

Le départ de Zizou après le mondial rappelle aussi à Makélélé qu’il n’a qu’un an de moins et que l’âge est là aussi chez lui. Mais ses prestations sont tellement éblouissantes que Raymond Domenech n’a pas le droit de se passer d’un tel joueur. Il dit souvent qu’il souhaite arrêter l’équipe de France mais le sélectionneur ne l’entend pas de cette oreille. Il indique qu’il n’ira pas disputer le Championnat d’Europe 2008. Puis après la qualification obtenue, il revient sur sa décision. L’Euro 2008 est bien son dernier tournoi, et il assiste impuissant à l’échec dès le premier tour. Finaliste de la Ligue des Champions la même année, il décide de quitter Chelsea et cherche un point de chute.

Avec Chelsea, Claude Makelele multiplie les titres puisqu’il est double vainqueur du Championnat anglais (2005, 2006), double vainqueur de la Coupe de la Ligue anglaise (2005, 2007), vainqueur de la Coupe d’Angleterre (2007) et finaliste malheureux de la Ligue des Champions (2008).

Avant de rejoindre la Capitale Parisienne

C’est le Paris SG qui l’accueille en juillet 2008. Il joue 3 ans en qualité de titulaire et de capitaine du PSG. Il apporte son expérience aux jeunes pousses du club de la capitale et remporte la Coupe de France en 2010, l’un des derniers trophées manquants à son palmarès. Il conclut sa carrière après avoir notamment perdu la finale de l’édition 2011 de la Coupe de France. Il arrête sa carrière à l’issue de la saison 2010/11 avec un palmarès étourdissant.

Il finit sa riche carrière au PSG avant de devenir l’entraîneur adjoint de Carlo Ancelotti puis de Laurent Blanc.

Que devient Claude Makelele ?

Tout juste retraité du monde du football, Claude Makélélé intègre le staff du PSG en 2012 (dont il est le coach adjoint de Carlo Ancelotti d’abord puis de Laurent Blanc) avant de rejoindre Bastia en 2014 en tant qu’entraîneur de l’équipe première. Cette dernière expérience à tournée court car il n’est resté que quelques mois en tant que coach de Bastia avant d’être limogé le 3 novembre après seulement 12 journées.

Fiche mise à jour en 2015 par fanafoot

One thought on “Claude MAKELELE

  1. Un joueur exceptionnel, calme comme un certain Genghini époque Tigana, Giresse et Platini et aujourd’hui nous avons une copie N’golo Kante … !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*