Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Jocelyn ANGLOMA

Jocelyn ANGLOMA

Inusable arrière latéral, Jocelyn Angloma est passé par de nombreux clubs. Ailier à ses débuts, à Rennes puis Lille, il se révèlera au PSG puis à l’OM avant de sillonner l’Europe, en passant par l’Inter, le Torino ou Valence. Avec ces clubs, le joueur a participé à 4 finales de Coupe Européenne de Club. Il a terminé sa carrière à plus de 40 ans en jouant la Gold Cup avec la Guadeloupe.


Sommaire


La fiche de Jo

ANGLOMA, exbleus

Poste : Défenseur
Date de naissance : né le 7 Août 1965 à Abymes (Guadeloupe)
Infos diverses :

  • 1ère sélection en équipe de France le 13 Octobre 1990 (France 2-1 Tchécoslovaquie)
  • 37 matches en équipe de France

 


Parcours en clubs :

1985 – 1986 Stade Rennais
logo_losc_lille.svg_.png,qitok=JZ8a_BX7.pagespeed.ce.bQ6kBXG6uG 1986 – 1989 Lille OSC
 25x25xparis-st-germain_727.png.pagespeed.ic.M2ULO2TPDd 1989 – 1990 Paris SG
 olympique_de_marseille_929.png.pagespeed.ce.VaDDUJfZBX 1990 – 1994 Olympique de Marseille
1994 – 1996 Torino (Italie)
inter_milan 1996 – 1997 Inter de Milan (Italie)
1997 – 2002 FC Valence (Espagne)

Palmarès de Jocelyn

-En équipe de France

  • Demi-finaliste du Championnat d’Europe en 1996

-En club

  • Vainqueur de la Ligue des Champions en 1993 avec l’Olympique de Marseille
  • Finaliste de la Ligue des Champions en 2000 et 2001 avec le FC Valence
  • Finaliste de la Coupe de l’UEFA en 1997 avec l’Inter de Milan
  • Champion de France en 1992 avec l’Olympique de Marseille
  • Champion d’Espagne en 2002 avec le FC Valence
  • Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 1999 avec le FC Valence
  • Vainqueur de la Coupe du Roi en 1999 avec le FC Valence
  • Champion de Guadeloupe en 2007

Biographie de Jocelyn Angloma

Né à Abymes en Guadeloupe, Jocelyn Angloma est un joueur anonyme du championnat des îles, à l’Etoile Morne à l’eau.

Des débuts à Rennes avant de rejoindre Lille

Arrivé sur la pointe des pieds à Rennes alors qu’il a à peine 20 ans, il va rapidement exploser au poste de milieu droit. Grâce à sa vitesse et ses dribbles chaloupés, il enflamme le Stade de la route de Lorient, plutôt habitué aux bretons bourrins et aux pieds carrés.

Las de la bruine perpétuelle de la Bretagne, trop fort pour un club dont la spécialité est de faire l’ascenseur entre D1 et D2, il rejoint le LOSC en 1987. Dans le même temps, il intègre l’Equipe de France Espoirs avec laquelle il gagne le championnat d’Europe 1988, en compagnie des Stéphane Paille, Franck Sauzée et autres. Jocelyn restera 3 ans à Lille, où il naviguera en eaux troubles, entre le nombril et le plexus du ventre mou du championnat. Sa dernière saison lilloise s’achève même sur une peu reluisante 17ème place.

Un court passage par Paris avant de rejoindre le frère ennemi

Début 90, le PSG le recrute avec une idée derrière la tête : une reconversion en arrière droit. Grande idée que celle-ci, car aussi à l’aise offensivement que défensivement, il participe à la bonne marche du PSG en passe de devenir le rival de l’OM.

Avec Marseille, il sera champion de France de foot en 1992 et vainqueur de la C1 en 1993.

Jocelyn Angloma, OMA l’intersaison, c’est L’OM qui fait le forcing pour recruter le nouvel international tricolore. Il débarque donc sur la Cannebière en échange du trio de poètes de la Pléiade : Bruno Germain + Bernard Pardo + Laurent Fournier. A Marseille, Jocelyn collectionnera les titres et formera la terrible garde noire du club, en compagnie de Basile Boli et Marcel Desailly.

Champion de France 1992, il est de la partie à Munich le 26 mai 1993, pour le sacre phocéen. Toujours là la saison suivante il partira, comme beaucoup, avec la relégation administrative de l’OM en 1994. En équipe de France en revanche, il ne survivra pas au naufrage de 1993. L’émergence de Lilian Thuram lui barrera définitivement la route de la sélection, avec laquelle il compte toute de même 37 apparitions.

Ce soir de Mai 1993 au Stade Olympique de Munich, Jocelyn Angloma et ses coéquipiers Marseillais apportent à la France la première Coupe des Champions pour un club Français en finale face au Milan AC. Une tête de Basile Boli juste avant la pause (1-0) a permis à bon nombre de supporters Français de fêter cette première victoire historique pour les hommes de Didier Deschamps.

Un international de 37 sélections

MARSEILLE-LYONAprès une première sélection réussie en équipe de France en Octobre 1990 face à la Tchécoslovaquie (2-1), Jocelyn Angloma est appelé à 37 reprises en sélection nationale. Sa dernière sélection est un match en Juin 1996 où les Bleus échouent en demi-finale de l’Euro 1996 face à la République Tchèque aux coups de pied aux buts.

Aucun titre donc avec les Bleus pour ce brillant défenseur Jocelyn Angloma, pas de qualification pour le Mondial 1990 et la Coupe du Monde 1994, un Euro 92 parti en fumée dès le premier tour malgré une brillante qualification en réalisant le grand chelem dans son groupe qualificatif. La génération de joueurs coachée par Aimé Jacquet à partir de 1994 connaîtra ensuite le succès au Mondial 1998 mais sans Jocelyn Angloma non retenu dans les 22 malgré un bon niveau. Les défenseurs Desailly, Blanc, Liza, Thuram, Candela et Leboeuf ont été retenus, cette charnière centrale et ces défenseurs latéraux auront permis à la France d’encaisser que deux buts durant la Coupe du Monde 1998. Jocelyn Angloma restera donc avec 37 sélections dans les annales de l’équipe de France, certes pas de titres remportés, la génération Jean-Pierre Papin – Eric Cantona ayant échoué en Novembre 1993 face à la Bulgarie (1-2) dans les dernières secondes.de jeu.

Des performances à l’étranger assez réussies

Il rejoint alors l’Italie, au Torino, où il passera 2 saisons avant de tenter sa chance dans l’univers impitoyable de l’inter-Milan et ses 60 joueurs sous contrat. Là encore il s’impose. Il parvient à se hisser en finale de C3, pour une défaite face aux allemands de Shalke 04.

Il fait 3 finales de Coupes Européennes : une C3 avec l’Inter (1997) et deux C1 avec Valence (2000, 2001). Malheureusement, il ne regoutera pas au doux plaisir de la victoire.

Sur cet échec, il rejoint les rang du FC Valence en 1998. Il y passera 5 saisons, au cours desquelles, avec Amedeo Carboni il formera une paire de latéraux inoxydables. En 2000 et 2001, il joue même la finale de la prestigieuse C1, respectivement contre le Real Madrid et le Bayern Munich, avec 2 défaites à la clef, dont la seconde aux tirs au but. Très apprécié en Espagne, il fera une toute dernière saison avant de raccrocher définitivement en 2002, à 37 ans, frais comme un gardon, après une carrière exemplaire, épargnée par les blessures.

Retour sur la carrière d’Angloma en quelques lignes

Jocelyn Angloma était un brillant défenseur en club et en équipe de France, on appréciait son jeu physique, ses interventions musclées et ses relances soignées. Il n’hésitait pas à aider ses attaquants en effectuant des montées efficaces.

Après des débuts prometteurs au Stade Rennais en 1986, il réalise trois belles saisons à Lille. Le Paris SG le recrute pour une saison et Jocelyn connaît le sacre à l’OM de 1990 à 1994.

Il devient champion de France en 1992 avec son coéquipier buteur Jean Pierre Papin qui devient le meilleur buteur du championnat grâce à son instinct devant les buts.

Après deux saisons satisfaisantes au Torino puis à l’Inter Milan en Italie, c’est au FC Valence que Jocelyn Angloma brille de 1997 à 2002. Il remporte la Liga en 2002 mais il échoue en finale de la Champions league en 2001 face au Bayern Munich.

Que devient Jocelyn Angloma ?

Après quelques années de repos bien méritées, Jocelyn a décidé de reprendre du service au sein de la sélection guadeloupéenne. En 2006, à 41 ans, tout de même, il emmène sa sélection en demi-finale de la coupe des Caraïbes, donnant même la victoire aux siens face au favori cubains, à la 87ème minute. Aussi, il participe en 2007 à la Gold Cup, l’équivalente nord-américain de l’Euro.

Lors de la victoire guadeloupéenne face au Canada, Jocelyn a inscrit le premier but guadeloupéen dès la 9e minute. Il est également l’auteur du 1re but de son équipe qui a battu en quart de finale le Honduras ! Bel homme !! Le miracle s’arrêtera finalement en demis face au Mexique.

Il échoue en demi-finale de cette Gold Cup au terme de laquelle il raccroche définitivement les crampons, à 41 ans. « C’est génial de pouvoir terminer là-dessus », a-t-il confié à L’Equipe. Il est clair qu’entre son passage en Italie et sa fréquentation assidue de Carboni à Valence, il a eu tout loisir de découvrir toutes les bonnes recettes de longévité. Il a également joué pour son club formateur, l’Etoile de Morne à l’Eau (DH) lors de la saison 2006-2007 avec laquelle il devient champion de Guadeloupe en 2007.

Au dela du terrain, Jocelyn a intégré en 2006 la cellule de recrutement du LOSC. Installé dans son île natale, il est en charge de la zone Antilles et Amérique du Sud. Il y retrouve ses anciens coéquipiers du Lille des années 1980, Jean-Luc Buisine et Alain Fiard.

Son contrat n’ayant pas été reconduit, il est resté à la Guadeloupe où il entraine l’équipe de Morne à l’eau…

Fiche mise à jour en 2015 par fanafoot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*