L’OM et le PSG lancent le sprint !

Les deux clubs ennemis ont été les premiers à jouer la 28e journée de Ligue 1. Marseille a ouvert le bal en se déplaçant avec succès à Toulouse (1-6), vendredi 06 mars. Et, Paris a reçu Lens au Parc des Princes (4-1), aujourd’hui samedi 7 mars, en match avancé à 17h. Les deux équipes ont fait preuve d’un réalisme, qui leur manquait depuis quelques journées, car elles ont inscrit un total de 10 buts sur ces deux rencontres.

Marseille retrouve son allant offensif

Gignac-Batshuayi-OM-97e-ButDéfait à domicile lors de la journée précédente par Caen (2-3), Marseille s’est déplacé à Toulouse pour se remettre dans le droit chemin. Car, troisième de la Ligue 1, les Marseillais, qui n’ont pas gagné un match de L1 depuis 5 journées, étaient dans l’obligation de l’emporter afin de rester dans le coup pour la course au titre mais aussi de garder une avance sur le quatrième Monaco.

De son côté, Toulouse est à la peine cette saison car le club de la Ville Rose est 18e et premier relégable. Les hommes d’Alain Casanova étaient donc aussi dans l’obligation de l’emporter.

Pour André-Pierre Gignac, ce match avait une saveur particulière car s’il marquait lors de ce match, il pouvait devenir le seul meilleur buteur en activité de la Ligue 1 avec 97 buts, devant Djibril Cissé (96 buts). Cela devant son ancien club pour lequel il a évolué 3 saisons durant (2007-2010).

Au coup d’envoi de la partie, APG était sur le banc car Marcelo Bielsa avait préféré aligner Michy Batshuayi à la pointe de l’attaque. Cela s’est avéré une superbe initiative du coach marseillais car l’attaquant Belge a ouvert le score très rapidement, dès la 2e minute de jeu (0-1, 2e). Cette entame a parfaitement lancé l’OM qui a fait le break quelques minutes plus tard par Aloé (0-2, 6e). Pour sa 3e titularisation en L1, le jeune Baptiste Aloé inscrit donc son premier but dans le championnat de France. Après un but contre son camp de Moubandje (0-3, 20e), Batshuayi a quadruplé la marque juste avant la pause, avec le 6e but en Ligue 1 du Belge (0-4, 44e).

A Toulouse, Marseille menait 4 à 0 à la pause, avec un doublé de Batshuayi, son 2e avec celui à Saint Etienne.

La première période a donc été idéale pour l’OM qui n’avait plus qu’à conserver son net avantage en seconde mi-temps pour renouer avec un succès que le fuyait depuis 5 matches. C’est ce qu’ont réussi à faire les hommes de Marcelo Bielsa qui n’ont concédé qu’un seul but en 2e mi-temps par Ben Yedder (1-4, 77e). D’autant que les marseillais ont inscrits deux buts dans le même temps par les incontournables Ayew (1-5, 78e) et Gignac (1-6, 89e), ces deux joueurs étant en fin de contrat. Car si l’équipe de l’OM a bien géré son match contre Toulouse, on ne peut pas en dire autant de la direction olympienne qui est en passe de faire partir gratuitement ses deux joueurs les plus côtés à la fin de la saison (Ayew et Gignac). Ce qui doit être horripilant pour les fans du club marseillais.

Cela faisait 45 ans que l’OM n’avait pas inscrit 6 buts à l’extérieur.

OM-GignacQuoi qu’il en soit, avec sa clôture du score, André-Pierre Gignac, entré en cours de match (60e), devient le meilleur buteur en activité de la Ligue 1. Car, avec 97 buts inscrits dans le championnat de France, il devance d’une unité son compatriote Djibril Cissé, qui évolue sous les couleurs de Bastia. C’est également le 16e but, en 28  rencontres de championnat, pour l’attaquant marseillais sur cette saison 2014-2015

Gignac, c’est désormais 97 buts en L1. APG est le meilleur buteur en activité de l’élite du foot français.

Et, grâce à sa victoire, Marseille comptabilise 53 points et garde 3 points de retard sur le PSG (56 points) qui l’a emporté contre Lens, un autre relégable. Lyon, qui joue dimanche soir contre Montpellier (6e), a 54 points avec un match en retard.

Paris en leader provisoire… ou pas !

Fraichement qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de France, et juste avant un périlleux déplacement à Chelsea en Ligue des Champions (mercredi 11 mars), Paris a reçu un club également relégable, Lens. Ces derniers, malheureux sur les résultats de foot et malchanceux en coulisse car en difficultés financières, restaient sur 3 défaites consécutives.

Paris, qui semble enfin prendre au sérieux tous ces matches, recevait aussi son ancien coach et joueur, Antoine Kombouaré, qui entraîne maintenant les Sangs et Or. Invaincus à domicile cette saison, les Parisiens n’ont fait aucun cadeaux à Lens. David Luiz, déjà buteur en Coupe de France cette semaine, a ouvert le score pour le PSG sur un coup franc de 30 mètres (1-0, 43e). Les Lensois ont encaissé ce but au pire moment de la partie, car juste avant la pause, alors qu’ils avaient bien résister durant presque 45 minutes.

Paris ouvre la marque juste avant la pause par David Luiz (1-0, 43e).

blanc-kombouare-psg-lensPourtant, Laurent Blanc avait fait tourné son effectif en vue du déplacement à Chelsea en laissant Thiago Silva au repos et en laissant Marquinhos, Matuidi, Pastore et Cavani sur le banc au coup d’envoi. Cette équipe remaniée du PSG a toutefois doublé la marque par l’intermédiaire de Zlatan Ibrahimovitch, sur pénalty (2-0, 60e) pour le 12e buts en Ligue 1 du géant Suédois. Ce but du break de Paris a failli faire retomber le club de la capitale dans ses travers de suffisance car les Lensois ont réduit le score par Touzghar (2-1, 69e).

Mais Laurent Blanc a choisi ce moment pour effectuer son coaching avec les entrée de Pastore (67e), Cavani (67e) et Matuidi (71e) en remplacement de respectivement Verratti, Bahebeck et Thiago Motta. Cela s’est avéré être un coup bien senti car Matuidi a inscrit le 3e but parisien (3-1, 80e) et Pastore le quatrième (4-1, 82e).

Coaching gagnant pour Laurent Blanc avec les entrées de Matuidi et Pastore, tous deux buteurs.

Paris s’impose donc sur le score sans appel de 4 à 1 face à de malheureux Lensois. Avec cette large victoire, le PSG prend provisoirement la tête de la Ligue 1 en attendant le match de Lyon, dimanche soir (8 mars). En effet, en cas de victoire, les Lyonnais pourraient repasser devant Paris. Par contre, tout autre résultat qu’une victoire de Lyon ferait que Paris resterait en tête de la Ligue 1, pour la première fois de l’année.

Même si le PSG a inscrit 4 buts, il ne s’est pas montré très réaliste avec 27 tirs dont 14 cadrés. Cela faisait d’ailleurs 10 ans que Paris n’avait pas tiré autant au but lors d’un match de L1.

Enfin, avec dix buts sur leurs deux rencontres, Marseillais et Parisiens ont régalé les observateurs de la Ligue 1 avec ce festival de buts.


Jérémy ParardPar Jérémy Parard

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote)
Loading...

Partager cet article :