Le PSG frappe fort pour distancer l’OM

Le choc de la 31e journée de Ligue 1 a opposé l’Olympique de Marseille au Paris Saint Germain. Ce duel au sommet a opposé le leader de la L1, le PSG, au 3e du championnat de France de foot, l’OM. Pour cette occasion, le Vélodrome était chauffé à blanc avec un public marseillais nombreux puisque le record de d’affluence dans l’enceinte phocéenne a été battu avec 65 145 spectateurs.

Une première mi-temps à l’avantage de l’OM

Avant match de ce Classico OM – PSG

Du point de vue des confrontations entre les deux clubs, Paris domine les débats avec 33 victoires pour 32 défaites et 20 nuls. Le nombre de but est également très équilibré car le PSG a scoré 108 fois pour 106 buts encaissés. Surtout, comme nous l’annoncions dans notre article d’avant Classico, l’OM n’a plus gagné face au PSG depuis le 27 novembre 2011, soit une série de 7 victoire et un nul en faveur de Paris.

Si on se réfère aux statistiques de cette saison 2014-2015, les débats sont indécis car si Marseille peine à domicile sur ses 3 dernières rencontres (2 nuls et 1 défaite), Paris n’est pas incroyable dans ses déplacements non plus car les Parisiens affichent un bilan de 3 nuls et 3 défaites sur leurs 6 derniers matches hors de bases. Pourtant, les pronostics sont à l’avantage du PSG, invaincu face top 5 de la Ligue 1 cette saison (3 succès et 4 nuls) tandis que l’OM a remporté une seule rencontre face au top 5 du championnat de France de foot pour 3 revers et 2 nuls.

Enfin, le public marseillais pouvait espérer une rencontre prolifique car l’OM a inscrit 60 buts en 30 journées cette saison, soit 2 buts par rencontre, un record pour le club phocéen depuis la saison 1989-1990. De son côté, Paris sait également faire trembler les filets puisque sur ces 3 dernières rencontres, les Parisiens ont marqué 9 fois soit 3 buts par match.

La première période de ce Marseille – Paris

om-paris-tifo-de-oufL’entrée des joueurs pour le coup d’envoi de la rencontre a été marquée par un magnifique tifo au Stade Vélodrome. Avec une affluence record et un tifo merveilleux, l’ambiance était au rendez-vous de ce Classico au Vélodrome. Et il fallait donc que le jeu suive.

La première action chaude est à mettre à l’actif de Paris : Pastore, bien servi par Verratti, décoche une frappe de l’entrée de la surface mais son ballon passe de peu à côté du cadre des cages de Mandanda (11e). Dominateurs pendant la première demi-heure avec 57% de possession de balle, Paris se procure une nouvelle grosse occasion avec Cavani mais l’Uruguayen ne peut transformer l’offrande de Pastore (19e).

Mais c’est l’OM qui va ouvrir le score avec APG. Présent au départ de l’action, l’international français se trouve à la conclusion de l’action pour reprendre victorieusement de la tête un centre de Payet (1-0, 30e). Sur ce but qui fait exploser le Vélodrome, André-Pierre Gignac prend le dessus sur Marquinhos. Juste après ce but, le PSG souffre d’un nouveau coup dur car son défenseur central, David Luiz, l’un des héros du 8e de finale de LDC face à Chelsea, se blesse à cause d’un claquage (33e). Pour remplacer son défenseur, Laurent Blanc fait entrer Van Der Wiel pour le placer à droite de sa défense tandis que Marquinhos prend place au centre de l’arrière garde Parisienne.

Juste après l’ouverture du score de Gignac (30e), David Luiz sort sur blessure (33e). Paris vit deux coups durs mais sa réaction est éclatante.

Si le but marseillais et la blessure de David Luiz aurait pu totalement faire sortir les Parisiens de leur match, le PSG version Qatari est un ogre de professionnalisme car sa réaction a été sans état d’âme. En effet, par un crochet bien senti devant la surface Marseillaise, Matuidi s’ouvre le but et déclenche une frappe qui fait mouche avec l’aide du poteau (1-1, 35e). Malgré les vents contraires, Paris revient tout de suite au score pour éviter à Marseille de s’enflammer.

La première période est de toute beauté car l’OM montre aussi des ressources par l’intermédiaire de son buteur Gignac qui inscrit un doublé pour donner un nouvel avantage aux siens avant la pause (2-1, 43e). Le but du Marseillais est marqué de l’entrée de la surface d’une frappe croisée que Sirigu ne peut détourner.  Avec ce doublé, Gignac est le 2e buteur du championnat sur la saison 2014-2015 avec 18 réalisations. Il devance d’une unité son adversaire du jour, Zlatan Ibrahimovitch, qui en est à 17 buts.

Le chiffre du jour est 99 : André Pierre Gignac, avec son doublé contre Paris, a inscrit 99 buts en Ligue 1. C’est le meilleur buteur en activité. De son côté, Zlatan Ibrahimovitch a inscrit 99 buts, toutes compétitions confondues, depuis son arrivée au Paris Saint Germain.

Mais c’est finalement le PSG qui remporte le Classico

om-psg-2-3-avril-2015Après la pause, l’avantage des Marseillais a été de courte durée. Car, suite à un coup franc Parisien que la défense de l’OM repousse mal, Marquinhos, seul aux 6 mètres, décoche une frappe qui ne laisse aucune chance à Mandanda (2-2, 49e). Et deux minutes plus tard, Morel, pressé par Ibrahimovitch, marque un but contre son camp (2-3, 51e). Le coup est dur pour l’OM qui n’aura pas tenu un quart d’heure après la pause pour tenir son avantage durement acquis en première période.

Suite à l’avantage pris par le PSG, Marseille n’a pas pu revenir au score. Paris aurait même pu corser l’addition avec Matuidi (61e), Pastore (66e) ou Lavezzi (72e). Entre temps, Marseille aurait pu bénéficier d’un pénalty si l’arbitre de la rencontre avait vu la main de Marquinhos dans la surface de réparation du PSG (56e). Toutefois, le score en reste là car Mandanda réalise d’énormes parades en fin de partie (83e, 84e). Le seul déboire pour Paris en fin de match est la sortie sur blessure de Thiago Motta (90e). Un nouveau coup dur pour les Parisiens qui ont un mois d’avril dantesque qui les attend.

Paris remporte le Classico au Vélodrome sur le score de 3 à 2.

Marseille perd le Classico et certainement le titre aussi

classement-l1-2015-31e-journeeCette défaite fait mal à Marseille car les Olympiens sont désormais relégués à 5 points des Parisiens. Et il ne reste que 7 journées à disputer. Il faut donc que les Marseillais soient intraitables sur la fin du championnat de France pendant que les Parisiens laissent des points en route. Vu que Paris est encore en lice dans 4 compétitions, c’est envisageable.

Mais, Marseille est également à 4 points du second, Lyon, qui n’a plus que la Ligue 1 à jouer. En effet, Lyon est allé l’emporter à Guingamp (1-3). Les buts Lyonnais ont été inscrits par Fékir (26e), Lacazette (39e) sur un énième pénalty (7 de ses 24 buts cette saison) et Nije (61e).

Quand il peut compter sur sa doublette Lacazette – Fékir, l’OL est le véritable épouvantail de la compétition. Celle-ci n’avait pas pu être alignée à Nice, il y 15 jours, lors de la 30e journée de L1 et Lyon avait perdu (1-2) à domicile. Sans le duo Lacazette – Fébkir, Lyon c’est 4 nuls, 4 défaites, 0,5 point et 0,6 but par match.

Cette saison, avec le duo Lacazette – Fékir : Lyon, c’est 18 victoires, 3 nuls et 2 défaites pour 2,5 points et 2,4 buts par match.

La seule bonne nouvelle de la 31e journée de Ligue 1 pour Marseille est le match nul entre Monaco et Saint-Etienne (1-1). Par conséquent, si Monaco remporte son match en retard face à Montpellier, mardi 7 avril, le club du Rocher ne dépassera pas Marseille même s’il revient à égalité avec l’OM avec 57 points. Piètre consolation après la défaite lors du Classico, l’OM est donc sur de rester sur le podium de la Ligue au soir de la 31e journée de championnat.


Jérémy ParardPar Jérémy Parard

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote)
Loading...

Partager cet article :