Le PSG champion de France… ou presque !

La 36e journée de Ligue 1 a sonné le glas des espoirs Lyonnais en championnat. Si Paris n’a mathématiquement pas encore gagné la L1 de foot, le club de la Capitale est assuré à 99,99% de finir champion de France. Avec 6 points d’avance sur Lyon à deux journées de la fin de la saison 2014-2015, les Parisiens sont quasiment assuré de remporter Ligue 1 pour la 3e fois consécutive.

Paris – Guingamp : 6 – 0

Restant sur 6 victoires consécutives en Championnat de France, le PSG a ouvert le bal de la 36e journée de Ligue 1 en recevant Guingamp, vendredi 8 mai. Et il n’a pas fallu arriver en retard au Parc des Princes car les Parisiens sont partis à l’offensive du but Guingampais dès le coup d’envoi de la partie. Ce qui s’est soldé par un but très rapide de Cavani, ouvrant le score pour le PSG après un centre de Serge Aurier (1-0, 2e).

Marco-Verratti-PSGLe tempo du match était donné et la suite ne fut qu’un cavalier seul des hommes de Laurent Blanc. Car, peu après le quart d’heure de jeu, l’incontournable Zlatan Ibrahimovitch a doublé la mise pour Paris (2-0, 18e). Mené 2-0 à Paris face à des Parisiens très concernés, Guingamp a complètement été étouffé par le pressing et la possession de balle des coéquipiers de Marco Verratti.

La première mi-temps s’est donc conclue sur le score de 2 buts à 0 pour Paris, vendredi, en ouverture de la 36e journée de Ligue 1.

En seconde période, le PSG a repris sa domination sans partage sur Guingamp. C’est donc logiquement que les Parisiens ont triplé la marque par l’intermédiaire de Cavani, profitant d’une bonne transmission de Zlatan Ibrahimovitch (3-0, 52e). Déjà auteur de 11 buts lors de leur 3 dernières rencontres, le PSG a remis le couvert pour inscrire un set de tennis à des pauvres Guingampais, toutefois assurés de rester dans l’élite du foot français la saison prochaine.

Ainsi, Maxwell, encore servi par Zlatan, quadruple la mise (4-0, 56e) avant que Cavani n’y aille de son triplé personnel, après un coup franc malignement joué par Verratti (5-0, 70e). C’est le premier triplé parisien pour Cavani, qui n’avait plus inscrit 3 buts dans un même match depuis la Serie A et Naples, le 5 mai 2013. Enfin, la star de l’équipe de Paris, le géant Suédois Zlatan Ibrahimovitch conclue la marque sur un pénalty (6-0, 90e).

Victoire 6-0 de Paris contre Guingamp.
Avec un triplé, Cavani porte son total de but en L1 à 16 réalisations, juste derrière Ibrahimovitch qui pointe à 19 buts en championnat.

Avec ce précieux succès, le PSG compte désormais 6 points d’avance sur Lyon qui a trébuché au pire moment du championnat de Ligue 1.

Caen – Lyon : 3 – 0

Jouant samedi après midi, les Lyonnais connaissaient le résultat de Paris et le carton des joueurs Parisiens contre Guingamp (6-0). L’OL savait donc qu’une défaite contre Caen, équipe du bas de tableau, le priverait à coup sûr du titre de champion de France 2015.

Lacazette-deception-defaite-Lyon-a-Caen-36e-journee-L1Et face à l’ancien gardien Lyonnais, Rémy Vercoutre, désormais à Caen, Lyon n’arrivera jamais à trouver la faille. Pire, les coéquipiers d’Alexandre Lacazette, le meilleur buteur du championnat de France avec 27 réalisations, ont complètement pris l’eau face à des Caennais survoltés.

Ainsi, en fin de première mi-temps, Nicolas Benezet a littéralement abattu Lyon en inscrivant un doublé en quelques minutes de jeu. D’abord sur un centre que le portier de Lyon ne peut stopper (1-0, 41e) et ensuite sur une action limpide de Caen conclue par Benezet pour son doublé (2-0, 44e).

En deuxième période, l’OL ne saura pas inverser la tendance, encaissant même un troisième but par Privat (3-0, 85e). Cette défaite à Caen sonne donc le glas les espoirs Lyonnais de titre de champion de Ligue 1. Au pire moment du championnat, à deux journées du terme de la compétition, Lyon craque et laisse filer Paris vers son 3e titre consécutif. Avec 6 points d’avance, on ne voit vraiment pas Paris laisser échapper un trophée qu’il tient déjà d’une main.

Marseille – Monaco : 2 – 1

Dans le match au sommet de cette 36e journée de Ligue 1, Marseille a reçu Monaco, dimanche 10 mai. C’était la rencontre de tous les dangers pour les Marseillais qui, de Champion d’Automne en décembre dernier, sont actuellement en pleine déliquescence et s’effondre au classement. A l’inverse, malgré son amer élimination en Ligue des Champions contre la Juventus, Monaco a le vent en poupe, étant solide 3e de Ligue 1 et lorgnant même vers la 2e place.

Alessandrini-Marseille-MonacoMonaco a d’ailleurs ouvert le score, refroidissement très rapidement les ardeurs Marseillaises. En effet, après quelques secondes de jeu, les Olympiens cèdent déjà sur un but de Moutinho (0-1, 1e).

Monaco a ainsi longtemps mené au score dans ce match de la peur pour les Marseillais qui, en cas de défaite, disaient adieu à la Ligue des Champions et peut-être même à la Liga Europa.

Plusieurs fois, Monaco a failli tuer le match mais Marseille a résisté jusqu’au bout pour porter l’estocade dans les derniers instants de la rencontre. Car, le guerrier Marseillais, André Ayew, a d’abord égalisé pour l’OM (1-1, 79e). Et la recrue estivale de Marseille, Romain Alessandrini, qui peine à percer dans le club Olympien, a soulevé tout un peuple en offrant la victoire à l’OM dans les derniers instants de la partie (2-1, 87e).

Grâce à cette victoire, Marseille revient à égalité avec Saint Etienne, facile vainqueur de Nice, dimanche 10 mai (5-0). Mais les Marseillais sont 4e grâce à leur meilleure différence de but. Surtout, Marseille revient à deux points de Monaco et donc de la 3e place du championnat, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des Champions. De son côté Monaco manque l’occasion de rêver à la deuxième place puisque les hommes du Rocher restent à 6 points de Lyon. Et à la vue de la différence de buts entre Lyon et Monaco, il est sûr à 100% que Lyon terminera second du championnat de France de foot saison 2014-2015.


Jérémy ParardPar Jérémy Parard

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes. Note : 5,00 sur 5)
Loading...

Partager cet article :