Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Valdo, milieu du PSG des années 90

Valdo, milieu du PSG des années 90

Valdo c’est l’alter ego offensif de Ricardo au PSG. Arrivé tout les deux en provenance de Benfica en 1991 pour renouer avec la tradition fuchebol do brasiiiou du Paris St Germain, Valdo va régaler la chique pendant 4 ans avant de poursuivre sa carrière de Gravelaine brésilien, jusqu’à 40 ans…


Sommaire


La fiche de Valdo

Poste : Milieu

Date de naissance : 12 janvier 1964

Pays : Brésil

– 65 sélections en équipe nationale du Brésil

 

 


Ses clubs :

1982 – 1983 Figueirense FC
1983 – 1988 Grêmio Porto Alegre
1988 – 1991 Benfica Lisbonne
1991 – 1995 Paris Saint Germain
1995 – 1997 Benfica Lisbonne
1997 – 1998 Nagoya Grampus Eight
1998 – 2000 Cruzeiro EC
2000 – 2000 Santos FC
2001 – 2001 Sport Recife
2001 – 2002 Atlético Mineiro
2002 – 2002 EC Juventude
2003 – 2003 AD São Caetano
2003 – 2004 Botafogo FR

Son palmarès

  • Champion de l’État du Rio Grande do Sul en 1985, 1986, 1987 et 1988 avec Grêmio Football Porto-Alegrense
  • Champion du Portugal en 1989 et 1991 avec Benfica Lisbonne
  • Champion de France en 1994 avec Paris Saint-Germain
  • Vainqueur de la Coupe de France en 1993 et 1995 avec Paris Saint-Germain
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1995 avec Paris Saint-Germain
  • Vainqueur de la coupe du Portugal en 1996 avec Benfica Lisbonne
  • Champion de l’État du Minas Gerais en 1998 avec Cruzeiro EC
  • Vainqueur de la Recopa d’Amérique du Sud en 1999 avec Cruzeiro EC
  • Vainqueur de la Copa América en 1989 avec l’équipe du Brésil.

Biographie de Valdo

Valdo commence sa carrière au Brésil à Figueirense. C’est chez les figues qu’il se révèle et est recruté par le Gremio Porto Alegre. Il s’installe peu à peu dans l’équipe avant de devenir un titulaire à partir de 1985. Milieu offensif gauche assez technique, il préfigure le brésilien typique, l’incarnation du joga bonito de l’époque. Avec le Gremio, il va truster les titres de champion de l’Etat de Rio Grande Sul (1985, 1986, 1987, et 1988), la totale quoi.

Assez logiquement, Valdo sera international brésilien. Il revêt la tunique auriverde dès 1985 et ne la lâchera plus jusqu’au début des années 90. Il disputera la coupe du monde au Mexique où le Brésil se fera sortir en quart contre la France, au terme d’un des plus grands matchs de l’histoire. Après une Copa America décevante en 1987, il remportera le trophée continental en 1989, juste avant la Coupe du Monde 90, où le Brésil décevra. Malgré les Careca, Falcao, etc.. Les auriverde se font sortir un peu bêtement contre l’Argentine dès les 8ème. Entretemps, il aura disputé la finale des JO de 1988. Après l’édition italienne, Valdo disparaitra de la sélection malgré son passage parisien plutôt bon… Sa dernière sélection remonte à aout 1993…

En 1988, Valdo, qui jouit d’une très bonne réputation, et mur pour franchir l’Atlantique. Afin de se simplifier les choses, il signe au Benfica, tête de pont du fuchebol do brasiou. Au moins, il n’a pas la barrière de la langue. Chez les maçons, il n’est pas tout seul, puisqu’il arrive en même temps que son pote Ricardo et Carlos Mozer est déjà là. Le succès est au rendez-vous puis que Valdo enlève son 1er titre de champion du Portugal. La saison suivante sera identique et le Benfica fera parler de lui en Coupe d’Europe des Clubs champions. En demi-finale, opposé à l’OM, les portugais limitent la casse au Vélodrome (2-1 pour l’OM qui ce soir là aurait pu/du en mettre 4 ou 5). Au retour, les phocéens tiennent le nul pendant 75 minutes, jusqu’à un corner anodin, tiré par Valdo… Vata propulse le ballon dans les filets de Jean Castaneda de l’épaule selon la police… de la main selon le reste du monde… Scandale à l’amirauté, Benfica obtient son ticket pour affronter le Milan AC sur un malentendu. Il y aura une justice puisque les italiens s’imposeront 1-0 au terme d’un petit match 1. Valdo terminera son périple portugais sur un nouveau titre de champion en 1991.

A cette époque, le PSG change de main. Canal + souhaite vendre du rêve à ses abonnés et rachète le PSG pour en faire un grand club. Alors ca recrute à tour de bras : Geraldao, Valdo et Ricardo arrivent pour la touche brésilienne, sans doute l’influence de la proximité du bois de Boulogne. Amara Simba est la tête de gondole du recrutement… Le bilan sera assez moyen. La saison suivante sera bien meilleure. le PSG se mêle à la lutte pour le titre jusqu’au bout… jusqu’au match retour contre l’OM où les parisiens sombrent au Vélodrome 3-1, après avoir ouvert le score. Le drame du PSG de l’époque c’est que sous couvert de Joga bonito, c’est surtout une machine à broyer. Artur Jorge, maçon en chef, aligne 2 lignes de 4 défenseurs qui balancent devant pour le duo David GinolaGeorges Weah.

Les parisiens remportent tout de même la coupe de France. Lors de cette saison, le PSG réussit l’exploit d’éliminer le Real Madrid en quart avant de perdre contre la Juve en Demi. Ils devront attendre que leur grand rival marseillais soit en genou en terre à la suite de l’affaire OM-VA pour enfin remporter le titre. Nouvelle demi-finale de coupe d’Europe, après un beau parcours et l’élimination du Real Madrid en quart. Cette fois c’est Arsenal qui sortira les parisiens en demi. Valdo terminera son époque parisienne sur un doublé Coupe de la Ligue – Coupe de France, en 1995 et une demi-finale de Ligue des champions. En poule, les PSG s’extirpe sans trop de souci puis élimine le Barca en quart avant de perdre contre le Milan AC. Décidément les parisiens auront eu du mal à franchir la dernière marche. Joueur symbole du PSG qui gagne, il aura tout de même un peu souffert sur la fin de la présence de Raï.

En 1995, il quitte le PSG pour revenir au Benfica, toujours dans la roue de son grand pote Ricardo. Retour gagnant puisqu’il décroche une coupe du Portugal en 1996. En 1997, arrivé à 33 ans, Valdo semble proche de la retraite, mais il en a encore sous le pied. Il part faire le show au Japon une saison avant de rentrer au Brésil. Commence pour lui un long périple à travers le pays où il va se faire plaisir dans plein de clubs. Il attaque avec Cruzeiro avec qui il remporte le titre de champion de sa province du Mineras Gerais en 1998. En 2000, il fait un crochet au FC Santos, le club de Pelé, puis signe une saison à l’Atlético Mineiro. Après un passage à la Juventude puis à Sao Caetano, il va terminer sa carrière à Botafogo, en D2 brésilienne à 40 ans !! Grâce à son talent le club remonte d’ailleurs parmi l’élite.

Que devient-il ?

Après sa longue carrière, Valdo s’est installé au Brésil. Il a monté une société de BTP, ouvert un centre de formation. Il s’est également lancé dans une carrière d’entraineur, mais ce n’est manifestement pas son truc.

En effet, en janvier 2008, il revient en France et est entraineur adjoint à Toulouse Fontaines, la pouponnière du TéFéCé, mais ne reste pas longtemps. Il rentre alors au Brésil à l’été 1998 pour s’occuper de l’União de Rondonópolis. Quelques mois plus tard, il est démissionné en février 1999 pour cause de mauvais résultats.

Depuis il se concentre sur sa carrière d’agent…


Roulion
Fiche mise en jour en 2013