Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Safet Susic, milieu, années 80

Safet Susic, milieu, années 80

Né à Zavidovici, ville rurale de Bosnie, Safet Susic débute au FK Sarajevo, grand club local, en 1972 à 17 ans. Très vite il s’impose comme un fin n°10. Doté d’une technique de yougoslave, capable de dribbler 3 joueurs dans un couloir, le tout en marchant ou presque, il fait le bonheur du PSG tout au long des années 80.


Sommaire


La fiche de Safet Susic

Poste : Milieu

Date de naissance : 13 avril 1955

Pays : Bosnie

– 54 sélections en équipe nationale de Bosnie

 

 


Parcours en clubs :

1973 – 1982 FK Sarajevo
1983 – 1991 Paris Saint Germain
1991 – 1992 Red Star

Palmarès du Bosniaque

  • Champion de France D1 1986 avec le PSG
  • Vice-champion de France D1 1989 avec le PSG
  • Vainqueur de la Coupe de France 1983 avec le PSG
  • Finaliste de la Coupe de France 1985 avec le PSG
  • Meilleur joueur étranger du Championnat de France en 1983
  • Vice-champion de Yougoslavie 1980 avec Sarajevo

Biographie de Safet Susic

Né à Zavidovici, ville rurale de Bosnie, Safet débute au FK Sarajevo, grand club local, en 1972 à 17 ans. Très vite il s’impose comme un fin n°10. Doté d’une technique de yougoslave, capable de dribbler 3 joueurs dans un couloir, le tout en marchant ou presque. Il amène le club bosniaque à une 2ème place en 1980 et intègre rapidement l’équipe nationale de Yougolavie. Il fait donc partie de l’équipe de 1982 qui va foirer complètement son mondial après un nul 0-0 face à l’Irlande du Nord, puis une défaite face à l’hôte espagnol. Il n’aura cependant pas tout perdu puisqu‘il signe au PSG alors qu’il n’a que 27 ans (les yougos pouvaient quitter leur pays qu’une fois l’âge de 28 ans atteint).

Le PSG vient de gagner la Coupe de France et joue donc l’Europe mais l’aventure tourne court. Dès sa première saison, l’homme aux cuisses jambonnesques et au nez en patate brille de mille feux. Si en championnat il ne joue que 18 rencontres, il inscrit tout de même la bagatelle de 8 buts et délivre bon nombre de passes décisives. C’est en Coupe de France qu’il rentrera définitivement dans la légende, dans une finale de haute volée face au futur champion, le FC Nantes. Il inscrit tout d’abord le but de l’égalisation à 2-2 sur une frappe de 20 mètres dans la lucarne, puis délivre un caviar à Nambatingue Toko qui offre le trophée aux parisiens. La saison suivante sera dans la continuité, avec 9 buts. Après une saison délicate en 1985, le PSG va remporter un titre un peu à la surprise générale en 1986, le premier de son histoire, avec notamment 26 matchs consécutifs sans défaite. Safet inscrit 10 buts sur cette saison. Le PSG n’arrive cependant pas à assumer son statut et connaît deux saisons noires où Safet peine à maintenir les siens hors de l’eau. En 1988, le PSG ne doit son maintien qu’à un but de Daniel Xuereb lors de l’ultime journée. En 1989, le club entame son renouveau avec une 5ème place. Second en 1990, Safet fait partie de l’équipe yougoslave pour le mondial Italien. Concurrencé par Dragan Stojkovic au poste de n°10, il joue moins… et les Yougos tombent en quart contre l’Argentine au tirs aux but. Safet entame alors sa dernière saison au PSG et fait un barroud d’honneur : il plante 10 pions… Le club fait néanmoins une saison moyenne et termine 9ème.

Safet signe une dernière pige au Red Star. En délicatesse avec son genou, il vit une saison noire et le Red Star manque de descendre en National. Safet termine sa saison en Coupe face à l’AS Cannes, où le Red Star fait un non-match et Safet ne termine pas la rencontre. Sans doute la saison de trop pour le Petit Prince du Parc, qui restera comme l’un des meilleurs joueurs ayant évolué sous les couleurs parisiennes.

Que devient-il ?

Safet a opté pour une carrière d’entraîneur. Il fait ses débuts à l’AS Cannes en 1994 où il prend la suite de son ancien coéquipier Luis Fernandez. Il parvient à qualifier le club cannois pour la Coupe Intertoto mais part à l’issue de la saison. Dans son équipe on retrouve quelques vieilles gloires comme Franck Durix, Kader Ferhaoui, ou Ardian Kozniku. Il part alors pour la Turquie où il entraîne Istanbulspor, un club anonyme. Après 2 saisons où il conduit l’équipe en Coupe d’Europe, il se voit débarqué. On le perd de vue durant 3 années et on le retrouve en Arabie Saoudite à Al Hilal Riyad où il remporte moults trophées en une seule saison : Coupe Arabe des Vainqueurs de Coupes, Super Coupe d’Asie et 2ème place en championnat.

Il rentre alors en Turquie en 2004. Il fera 3 clubs en 3 ans, sans grands résultats. Aujourd’hui il est sur le marché après un dernier échec à Rizespor…

En Mars 2008, l’ancienne idole du Parc des Princes a été nommé entraîneur d’Ankaraspor pour une mission sauvetage. Il s’agit de son 5ème club en Super Ligue turque. IL remplit sa mission mais ne reste pas au club. Il est donc libre actuellement.

Depuis décembre 2009, il a pris la tête de la sélection bosniaque, qui a failli se qualifier pour al Coupe du Monde 2010. Son objectif est simple : se qualifier pour l’Euro 2012.


Roulion
Fiche mise en jour en 2013