Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Rigobert Song, défenseur, années 90-2000

Rigobert Song, défenseur, années 90-2000

Rigobert Song était un de ces défenseurs au marquage intransigeant et aux tacles à la gorge. Mais son nom restera gravé à jamais dans les annales du football camerounais avec ses 137 sélections, ses quatre coupes du monde et ses huit CAN dont deux victorieuses (2000 et 2002) et ses 10 ans de capitanat de la sélection.


Sommaire


La fiche de Rigobert

Poste : Défenseur

Date de naissance : 01 Juillet 1976

Pays : Cameroun

– 137 sélections en équipe nationale du Cameroun

 

 


Parcours en clubs :

1993 – 1994 Tonnerre Yaoundé
1994 – 1998 FC Metz
1998 – 1998 Salernitana Calcio
1998 – 2000 Liverpool FC
2000 – 2001 West Ham United
2001 – 2002 FC Cologne
2002 – 2004 RC Lens
2004 – 2008 Galatasaray
2008 – 2010 Trabzonspor

Palmarès de Song

  • 1996 : Vainqueur de la coupe de la Ligue (Metz)
  • 1998 : Vice-champion de France (Metz)
  • 2000 : Vainqueur de la CAN (Cameroun)
  • 2002 : Vainqueur de la CAN (Cameroun)
  • 2005 : Vainqueur de la coupe de Turquie (Galatasaray)
  • 2006 : Champion de Turquie (Galatasaray)
  • 2008 : Champion de Turquie (Galatasaray)
  • 2010 : Vainqueur de la coupe de Turquie (Trabzonspor).

Biographie de Rigobert Song

Rigobert Song est né en 1976 à Nkenglickok au Cameroun. Il apprendra les rudiments du métier de footballeur pendant quatre ans à l’école de football des Brasseries du Cameroun et a ensuite commencé sa carrière au Red Star de Bangou puis au Tonnerre Yaoundé jusqu’en 1994 où il choisit d’aller en Europe plus précisément au FC Metz. Et il va vite s’adapter en Lorraine surtout grâce à la présence de son compatriote Jacques Songo’o. Pour sa première saison, Song jouera tout de même 24 matchs soit en tant que latéral droit ou défenseur axial grâce à sa polyvalence et Metz terminera à la huitième place du championnat.

Pour la saison 95/96, Rigobert va devenir un titulaire indiscutable dans la défense messine en remplacement d’Albert Cartier parti à la retraite. C’est à partir de ce moment là que l’équipe mosellane va pouvoir compter sur une défense de fer (sans doute la meilleure qu’ait jamais connue le FC Metz) composée de Song, Pascal Pierre, Sylvain Kastendeuch et Philippe Gaillot pour protéger leur gardien : Jacques Songo’o puis Lionel Letizi. Cette saison là, les messins termineront à la quatrième place du championnat mais surtout remporteront la coupe de la Ligue 96 en battant en finale le Lyon de Pascal Olmeta et Eric Roy aux tirs aux buts.

La saison 96/97 verra Song et les siens goûter à la coupe d’Europe mais ils ont été trop tendres et se sont faits éliminés en huitième de finale de la coupe UEFA par le Newcastle de David Ginola (le duel de Song avec ce dernier a été impressionnant) après avoir battu le FC Tirol et le Sporting de Lisbonne de Mustapha Hadji. Et les messins termineront cinquième du championnat à un point du bordeaux d’Ibrahim Ba et de deux du FC Nantes de Claude Makelele.
Pour la saison 97/98 avec les renforts de Frédéric Meyrieu, Danny Boffin et Vladan Lukic, Song et le FC Metz vont réaliser une énorme saison en terminant deuxième du championnat derrière le Lens de Wagneau Eloi, Frédéric Déhu et Vladimir Smicer, départagés seulement par la différence de buts.

Et à la fin de cette saison là, comme Robert Pires, Jocelyn Blanchard, Cyril Serredszum, Song décide de quitter Metz pour tenter sa chance en Italie dans un petit club, Salernitana. Et il ne s’y imposera jamais car le jeu rude italien ne convenait pas à son tempérament de défenseur offensif.

Alors en Octobre 98, Rigobert décide de rejoindre l’Angleterre et Liverpool, entraîné par Gérard Houllier, où il ne jouera que treize matchs jusqu’à la fin de saison 98/99. Et jusqu’en Octobre 2000, Song ne trouvera jamais sa place au sein de l’effectif anglais car il sera balloté entre le terrain et le banc de touche.

De Octobre 2000 à Décembre 2001, il tentera sa chance à West Ham où il a du remplacer l’immense Rio Ferdinand mais n’aura pas plus de succès qu’à Liverpool. En Décembre 2001, il rejoint l’Allemagne et Cologne mais seize matchs plus tard il décide de revenir en France au RC Lens pour la saison 2002/2003.

Et dans le Nord, Song va retrouver son ancien entraîneur de Metz, Joël Muller. Il aura la lourde tâche de succéder, comme chef de la défense, à Jean-Guy Wallemme parti à la retraite. Dans l’Artois, Rigobert va disputer la Ligue des Champions aux côtés de Daniel Moreira et Antoine Sibierski et de nombreux africains Papa Bouba Diop, Ferdinand Coly, Seydou Keita, Adama Coulibaly, John Utaka ou Dagui Bakari. Il devient le leader de cette équipe et même le capitaine après les départs de Guillaume Warmuz et Jocelyn Blanchard et se dévoile à nouveau au monde du football.

En 2004, il décide d’aller découvrir un sixième championnat en signant un contrat avec Galatasaray (Turquie). Au début, il aura un peu de mal à cause de quelques conflits avec l’entraîneur Eric Gerets mais petit à petit il trouvera une place de titulaire jusqu’à son départ en 2008. En quatre ans chez Galatasaray, il remportera deux titres de champion de Turquie (2006 et 2008) et une coupe de Turquie (2005).

A l’été 2008, il signe à Trabzonspor où il remportera la coupe de Turquie en 2010 et après celle-ci Song participera également à la Can 2010 (éliminé en quarts de finale par l’Egypte) mais plus tard décidera d’annoncer sa retraite.

Sélection :
Rigobert fait ses débuts internationaux en Septembre 1993 avec le Cameroun contre le Mexique. Et à seulement 17 ans, Song fut, à la surprise générale, retenu par Henri Michel pour disputer la coupe du monde 1994. Le Cameroun ne dépassera pas le premier tour de la compétition mais Rigobert rentrera dans l’histoire pour avoir été l’un des plus jeunes joueurs à participer à une coupe du monde mais aussi le plus jeune à se faire expulser lors de la même compétition lors du match contre la Russie. Pour sa première CAN en 96, Song et le Cameroun ne dépasseront pas le premier tour et cela sera le même cas pour la coupe du monde 98.

En 2000, Song remportera la CAN, avec les Patrick M’Boma, Marc-Vivien Foé et Joseph Désiré Job, en battant en finale le Nigéria de Viktor Ikpéba et Taribo West aux tirs aux buts. Dans sa carrière, la plus grosse déception de Song aura été de ne pas participer à la victoire du Cameroun aux Jeux Olympiques 2000 de Sidney du au refus de Gérard Houllier, alors entraîneur à Liverpool, de le libérer pour cette occasion. Il se rattrapera pendant la CAN 2002 où il la remportera en battant en finale le Sénégal de Salif Diao et Henry Camara aux tirs aux buts. A la coupe du monde 2002, le champion d’Afrique ne dépassera pas le premier tour, doublé d’un point par l’Irlande de Robbie Keane.

La CAN 2004 verra Song et ses compagnons se faire éliminer en quarts de finale par le Nigéria de Jay-Jay Okocha.
Cela sera de même pour celle de 2006 mais cette fois-ci ils seront battus par la Côte d’Ivoire de Didier Drogba aux tirs aux buts.

Pour la Can 2008, le Cameroun ira jusqu’en finale mais la perdra contre l’Egypte à la suite d’une erreur de Rigobert qui a permis aux égyptiens de marquer l’unique but de la rencontre. articipera également à la CAN 2010 (éliminé en quarts de finale par l’Egypte) mais plus comme titulaire et disputera la coupe du monde 2010 sur le banc de touche.

Rigobert portera le capitanat du Cameroun pendant dix ans, un statut jamais contesté par les camerounais qui lui ont voué respect et admiration. Et c’est Paul Le Guen qui lui enlèvera son brassard de capitaine pour le remettre à Samuel Eto’o et c’est à partir de ce moment là que Song, jugé vieillissant, va sortit petit à petit du onze type camerounais.

Avec Zinedine Zidane, Rigobert est le seul joueur à avoir été expulsé dans deux coupes du monde différentes. Et pour Song, le moment le plus difficile de sa carrière riche en évènements aura été de mener l’hommage à Marc-Vivien Foé, décédé lors de la demi-finale de la coupe des Confédérations 2003, qui lui fut rendu en finale avec l’équipe de France.

Que devient-il ?

Il n’était pas encore officiellement retraité qu’il était devenu parrain de l’EAJF, première école en France d’agents de joueurs.
En Septembre 2010, il devient consultant pour la chaîne Orange Sport où il commente principalement certains matchs de qualifications pour la CAN 2012 ainsi que quelques matchs de Carling Cup.


Roulion
Fiche mise en jour en 2013