Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Ricardo, défenseur du PSG des années 90

Ricardo, défenseur du PSG des années 90

Raymundo Ricardo, qui n’est pas le cousin de David, débute sa carrière Fluminense en 1982, à l’âge de 18 ans, dans le championnat pauliste. Dès 1983, Ricardo remporte son premier titre de champion de Rio. Il accroche lors des saisons suivantes les titres de champion du brésil, des coupes nationales à son palmarès.


Sommaire


La fiche de Raymundo

Poste : Défenseur

Date de naissance : 13 décembre 1964

Pays : Brésil

– 48 sélections en équipe nationale du Brésil

 

 


Parcours en clubs :

1983 – 1987 Fluminense FC
1988 – 1991 Benfica Lisbonne
1991 – 1995 Paris Saint Germain
1995 – 1996 Benfica Lisbonne

Palmarès de Ricardo

  • Champion de France D1 1994 avec le PSG
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1995 avec le PSG
  • Vainqueur de la Coupe de France 1995 avec le PSG
  • Champion du Brésil 1984 avec Fluminense
  • Champion de Rio 1983, 1984 et 1985 avec Fluminense
  • Champion du Portugal 1989 et 1991 avec Benfica
  • Vainqueur de la Coupe du Portugal 1996 avec Benfica
  • Finaliste de la Coupe du Portugal 1989 avec Benfica
  • Vainqueur des Jeux panaméricains de football en 1987 avec le Brésil A
  • Vainqueur de la Copa America 1989 avec le Brésil A.

Biographie de Raymundo Ricardo

Raymundo Ricardo, qui n’est pas le cousin de David, débute sa carrière Fluminense en 1982, à l’âge de 18 ans, dans le championnat pauliste. Dès 1983, Ricardo remporte son premier titre de champion de Rio. Il accroche lors des saisons suivantes les titres de champion du brésil, des coupes nationales à son palmarès. Mais, le sort des joueurs talentueux dans un club en proie à des difficultés financières chroniques passe par le départ au plus offrant. Après 6 ans à Flou, il débarque en Europe chez le cousin portugais, au Benfica, malgré les émeutes des supporters paulistes.

Avec les Benfiquistes il gagne deux titres, accroche une deuxième place en championnat. Titulaire régulier avec la Seleçao, il est très apprécié par les supporters lusitaniens qui sont très déçus de le voir partir pour la deuxième ville du Portugal : Paris, en 1991. Là aussi, son départ déchaîne les foules.

L’arrivée de Raymond à la capitale est le fruit de la brasilianisation de l’équipe, voulue par la cellule de recrutement et les actionnaires de l’époque. Pas moins de 3 joueurs débarqueront à cette époque au PSG : Ricardo, Valdo et Geraldao, avec des réussites diverses.

Il fera durant 4 ans le bonheur du Parc des princes avec élégance et sobriété. Défenseur très solide, capable de prêter main forte à ses attaquants, très complémentaire avec Alain Roche, il permet au PSG de solidifier sa base défensive et de gagner son titre de champion en 1994. Il est considéré comme une des plus grandes réussites du PSG en terme de recrutement. Blessé en fin de saison 1994, il manque la coupe du Monde d’un cheveu (qu’il commence à perdre d’ailleurs), et se prive d’un titre de Campeon.

Après le passage au PSG, il retourne à 31 ans finir sa carrière au Benfica pour une dernière saison.

Que devient-il ?

Luis Fernandez quitte le PSG en 1996 sur un titre européen et file à Bilbao. Le club parisien a besoin d’un homme charismatique pour perpétuer la magie parisienne. Ricardo revient au PSG mais sur le banc, formant avec Joël Bats une doublette d’entraîneurs longtemps regrettée du côté du camp des Loges. Dès sa première saison, coachant une partie de ses anciens coéquipiers comme Paul Le Guen, Alain Roche ou Raï, Paris termine deuxième du championnat derrière Monaco et dispute la finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupe, perdue contre le FC Barcelone de Ronaldo (1997). Durant son règne, le PSG est d’ailleurs une équipe de coupe, glanant la Coupe de France et la Coupe de la Ligue (1998). Mais en fin de saison 1998, avec le départ de Denisot et l’arrivée de Biétry, il fait ses valises et retourne au pays. Il y entraînera Sport Recife, Vitoria Guarani, Coritiba, Juventude, Fluminense et Flamengo.

En 2005, il est rappelé en France. C’est le très molièresque Triaud qui flaire la bonne affaire, avec l’aide d’Alain Roche. Ricardo devient l’entraîneur de Bordeaux et dès la fin de la première saison, malgré une équipe très jeune, il parviendra à hisser les girondins en champions league. Son style ultra défensif a l’avantage de l’efficacité, faute de faire lever le public du stade Chaban-Delmas. Mais Bordeaux retrouve des couleurs, et par le biais d’un recrutement judicieux (Denilson, Fernando ou Micoud), les girondins se placent parmi les valeurs sûres de la Ligue 1. Les protégés de Ricardo remportent la Coupe de la Ligue 2006, face à des lyonnais 6 fois champions, au terme d’un match sans saveur. A l’image de la ligue 1 depuis 3 saisons d’ailleurs.

Mai 2007, Ricardo attise les convoitises. Après avoir été annoncé dans un certain nombre de clubs français, c’est finalement sur le Rocher qu’il officiera pour la saison 2007/2008. Malgré une absence de fond de jeu, Monaco évite la relégation en 108. Une révolution de palais s’en suit mais Ricardo parvient passer entre les gouttes. Toujours à l’ASM, il continue de bétonner derrière et Monaco est toujours aussi chiant à voir jouer. Après un deuxième exercice dans la continuité du premier l’aventure sur le Rocher se termine en eau de boudin et le technicien brésilien est invité à aller voir ailleurs…


Roulion
Fiche mise en jour en 2013