Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Reynald Pedros, attaquant, années 90

Reynald Pedros, attaquant, années 90

Reynald Pedros fait partie de ces innombrables espoirs du foot français qui n’ont jamais confirmé. Il arrive très jeune au FC Nantes et, sous la férule de Coco Suaudeau, il va être l’un des artisans du triomphe de 1995.


Sommaire


La fiche de Reynald

Poste : Attaquant

Date de naissance : 10 Octobre 1971

Pays : France

– 25 sélections en équipe nationale de la France

 

Ses clubs successifs :

1990 – 1996 FC Nantes
1996 – 1997 Olympique de Marseille
1997 – 1997 Parme AC
1997 – 1997 SSC Napoli
1997 – 1998 Olympique Lyonnais
1998 – 1999 Parme AC
1999 – 2000 Montpellier HSC
2000 – 2001 Toulouse FC
2001 – 2003 SC Bastia

Palmarès de Pedros

  • 1995 : Champion de France de Division 1 (Nantes)

Biographie de Reynald Pedros

Reynald Pedros fait partie de ces innombrables espoirs du foot français qui n’ont jamais confirmé. Il arrive très jeune au FC Nantes et, sous la férule de Coco Suaudeau, il va être l’un des artisans du triomphe de 1995. En compagnie de Japhet N’Doram, il pourvoit en ballon ses 2 attaquants : Patrice Loko et Nicolas Ouédec. Cette jeune équipe va en effet passer de la 15ème place en 1992 à la 5ème en 1993, puis glaner le fameux titre de 1995 après 31 journées sans défaite. De son passage sur les bords de l’Erdre, on retiendra de Pedros sa remise sur le plus célèbre des buts canaris, contre le PSG, mais aussi ses accélérations qui ont cassé les reins de bon nombre de défenseurs.

Alors en pleine bourre, arrive l’euro 96 qui aura de lourdes conséquences sur la carrière de Reynald. En effet, avec une équipe complètement renouvelée, la France se hisse jusqu’en demi-finale mais doit en rester là, la faute à des tchèques révélations du tournoi. Reynald sera l’homme qui a raté son penalty, il ne s’en remettra jamais.

En effet, il signe à l’OM en 1996. Le club, fraîchement promu, compte jouer les premiers rôles alors que l’équipe a « un niveau de reléguable » analysera plus tard Reynald. Il n’est que l’ombre du joueur qu’il fut et s’envole pour Parme dès le mercato d’hiver. Très mauvais choix de carrière puisqu’il ne joue pas, se teint les cheveux en blond pour montrer qu’il n’est pas italien et force sur le jambon d’Aoste et le Parmigiano. L’espoir français est déjà cuit.

Après une pige de 3 mois au Napoli, il rejoint les bords de Saône en prêt. N’ayant pas le niveau, il attise la colère des footix de Gerland et son avenir semble une nouvelle fois ailleurs. De retour à Parme, un peu comme on retrouve une fiancée qui ne vous aime pas, il ronge son frein durant 2 saisons (1 match en 2 ans).

C’est Loulou l’ordurier, jamais à court d’idées novatrices, qui ira le relancer, espérant recréer la triplette magique Pedros – Loko – Ouédec, Japhet N’Doram étant déjà cramé. Mais à cours de temps de jeu, de condition physique ou de niveau tout simplement, il ne connaîtra de la Mosson que le derrière des buts. Enchaînant les saisons galères où il doit se cantonner à un rôle de joker qui en lui convient pas, il raccrochera du monde pro en 2004 pour jouer en amateur, sans doute faute de mieux tellement il est cramé dans tous les clubs…

Que devient-il ?

Un ex-grand espoir en DH…

Reynald a terminé sa carrière en DH à La Baule. Au moins ce n’est pas là que ses problèmes d’adaptation et son caractère pas toujours facile le pénalisèrent puisque c’était la star de l’équipe. D’ailleurs, il a rehaussé le niveau de l’équipe comme en témoigne Pierre Menés, le Guy Carlier du foot : « Comme je suis un grand malade, je suis allé voir le match de DH La Baule – Vertou cet après-midi, ce qui m’a permis de voir jouer Raynald Pedros, qui porte désormais le maillot baulois. A un moment, en tribune, j’ai entendu quelqu’un dire : « En tout cas, ça joue mieux qu’au FC Nantes ! ».

Reynald envisage alors de devenir entraîneur : « En ce moment, je passe également mes diplômes d’entraîneur. J’avoue que reprendre les cours à 35 ans, ça fait un peu bizarre. Mais c’est une étape nécessaire pour débuter une nouvelle page de ma carrière. Je suis ouvert à tout. Disons que le fait de passer mes diplômes, c’est une sécurité en plus pour moi. Ça me fait une corde de plus à mon arc. Après, je ne ferme aucune porte. Ma seule envie, c’est de rester dans le milieu du foot. Que ce soit entraîneur, directeur sportif ou même recruteur, ça m’intéresse. » Mais à 35 ans, Reynald n’est toujours pas décidé à raccrocher les crampons Il s’engage ensuite avec le FC Baules, club de troisième division suisse.

Il était décrit en perte de vitesse et presque ruiné dans un récent article de L’Equipe Magazine (en 2008). Un portrait terne qui laissait penser que la vie de Reynald Pedros n’était plus que grisaille et morosité. La réalité est heureusement loin de cet affligeant portrait. « Ceux qui me connaissent et qui ont lu cet article ont eu peur, nous a confié l’ancien Nantais. Ceux qui ne me connaissaient pas ont eu une autre impression. » Comme les dirigeants de la société Foot Management par exemple. « Je travaille depuis un mois pour cette société d’évènementiel qui est située en Suisse et je représente cette société en France. » Les seules conditions de Reynald Pedros étaient de continuer à jouer au football et de poursuivre en parallèle son objectif : passer son diplôme d’entraîneur.

« J’ai passé une très bonne année à La Baule en DH. Ça m’a donné encore envie de jouer. Les aléas de la vie font que j’ai eu cette proposition de travail mais sinon, je serais resté à La Baule, confie le natif d’Orléans. Foot Management connaît le FC Baulmes, club proche de la frontière franco-suisse, et je me suis donc engagé là-bas. » Pour Pedros, partir jouer en Suisse, c’est aussi le gage d’une certaine tranquillité. « C’est un pays qui me correspond assez, très sain et où il y a beaucoup de choses à faire pour le football. L’Euro arrive en juin prochain et ils ont hâte d’y être. Il y a plein de choses intéressantes qui vont se passer en Suisse et je suis content d’y aller. »

Un objectif en fin atteint : devenir entraineur

Il est finalement parvenu à ses fin puisque depuis 2008, il est l’heureux entraineur du FCO Saint Jean de le Ruelle en DH. Il n’y passe qu’une saison avant de devenir le coach de FC Saint-Pryvé/Saint-Hilaire pour la saison.


Roulion
Fiche mise en jour en 2013