Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Hugo Bargas, défenseur des années 70

Hugo Bargas, défenseur des années 70

Sans doute un des plus grands défenseurs argentins, Hugo Bargas a réussi l’exploit d’être sacré avec Chacarita. Il fera les beaux jours du FC Nantes dans les années 70, avec 2 titres de champion et une coupe de France avant de sillonner la France, passant par Metz, Louhans-Cuiseaux et Le Puy. En sélection, il participa à la Coupe du monde 1974 mais manquera celle de 1978…


Sommaire


La fiche de Hugo Bargas

Poste : Défenseur

Date de naissance : 29 Octobre 1946

Pays : Argentine

– 30 sélections en équipe nationale d’Argentine


Parcours en clubs :

1966 – 1972 CA Chacarita Juniors
1973 – 1979 FC Nantes
1979 – 1981 FC Metz
1981 – 1984 CS Louhans Cuiseaux
1985 – 1986 US Le Puy en Velay

Palmarès de l’Argentin

  • 1969 : Vainqueur du Metropolitano (Chacarita)
  • 1973 : Champion de France, finaliste de la Coupe de France (Nantes)
  • 1977 : Champion de France (Nantes)
  • 1979 : Vainqueur de la Coupe de France (Nantes)

Biographie de Hugo Bargas

Natif de Bueno Aires, le jeune Hugo Angel Bargas démarre sa carrière au Racing mais n’est que très peu utilisé lors de sa première saison. Il est vendu alors à Chacarita où uil s’impose en défense centrale, dans une équipe assez faible, dernière du championnat. Là il va non seulement faire remonter le club, mais également le conduire jusqu’au sacre absolu en remportant le Metropolitano en 1969, pour l’unique titre du club. Dur sur l’homme mais également fin relanceur, Hugo a tout du défenseur argentin typique. Il va ainsi faire des miracles avec une autre connaissance du championnat, le trop méconnu Raoul Nogues. A force, Hugo tape dans l’œil du sélectionneur et en 1971, il fait ses débuts en sélection en 1971. L’année suivante, il est élu joueur argentin de l’année, à la suite d’Omar Pastoriza.

En 1972, il quitte son pays pour poser son sac sur les bords de l’Erdre, au FC Nantes. Son arrivée se fait par l’entremise d’Angle Marcos qui évoluait lui aussi à Chacarita et l’a conseillé à Robert Budzynski. Hugo débarque au mois de janvier et s’acclimate immédiatement à son nouvel environnement. La charnière qu’il forme avec Bernard Gardon portera ses fruits puisque les canaris remportent le championnat grâce à une fin de saison en boulet de canon. En coupe, les nantais atteignent la finale, après avoir notamment éliminé St Etienne en quart, mais perdent, à la surprise générale, contre Lyon. Nantes perd son titre l’année suivante, mais Hugo s’est fait une réputation.

Devenu international à part entière, il participera dans la foulée à la Coupe du monde en Allemagne, mais se fait éliminer au 2ème tour. Il disparaitra de la sélection par la suite.

A Nantes, il devient un incontournable défenseur central, formant une redoutable charnière avec Patrice Rio. A la fin des années 70, Le FCN est alors au faite de sa gloire, avec un nouveau titre de champion en 1977, puis 2 deuxième place, en 1978 et 1979.. Cette dernière année, Hugo remportera la Coupe de France. Malheureusement, il ne joue pas la finale, blessé. Henri Michel le remplace.

En 1979, le FC Metz nourrit alors de grandes ambitions et se lance dans une politique de recrutement onéreuse, avec l’international polonais Henryk Kasperczak, qui devient entraineur au bout de quelques mois. Il recrute donc le libero nantais, qui remplace un Wim Surbier assez décevant. Cette politique ne porte pas vraiment ses fruits. Les grenats manquent de descendre en 1980 avant de finir à une anonyme 9ème place en 1981. Associé à Patrick Battiston puis Philippe Mahut, la période messine de Bargas ne reste pas dans les annales du foot. L’équipe prend beaucoup de but.

A 34 ans, il en a encore sous le pied et il s’engage à Louhans-Cuiseaux en 1981. L’équipe va rater l’accession à l’élite, avec un 5ème place. Avec Antoine Trivino, l’ancien canonnier de Gueugnon, Diego Garzitto, Alain Ollier et bien d’autres, l’équipe aura raté le coche avec un début de saison pourri. La suite sera moins flamboyante, avec des saisons dans le ventre mou de la D2. Après 3 ans, alors qu’il a déjà 37 ans, l’increvable Bargas s’engage au Puy, toujours en D2 comme entraineur-joueur. Il y passe 2 saisons avant de finalement raccrocher à 39 ans…

Que devient-il ?

Il passe donc 3 ans à coacher le Puy, dont une comme titulaire indiscutable. EN 1988, il fait un come-back sous les couleurs d’Angoulême pour un match puis part entrainer Seraing, en Belgique.

IlL rentre en Argentine au milieu des années 90 pour entrainer Chacarita en 1996. Le club évolue alors en D2. Il ne parviendra pas à grand-chose, avec 2 14ème place. Il s’essaye la saison suivante à l’Atlético Rafaela, toujours en D2, sans connaître de meilleurs résultats. Depuis, plus rien…

Son fils évolue au Pays-Bas…