Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Georges Weah, attaquant, année 90

Georges Weah, attaquant, année 90

Georges Weah arrive à Monaco en 1988 où il s’impose rapidement à la pointe de l’attaque. Il ravit même à l’OM la Coupe de France 1991, la revanche du 4-3 de 1989. En 1992, il signe au PSG où il formera avec David Ginola un duo d’attaquants redoutés.


Sommaire


La fiche de Weah

Poste : Attaquant

Date de naissance : 1er Octobre 1966

Pays : Liberia

– 60 sélections en équipe nationale du Liberia

 


Parcours en clubs :

1987 – 1988 Tonnerre Yaoundé
1988 – 1992 AS Monaco
1992 – 1995 Paris Saint Germain
1995 – 1999 Milan AC
janv 2000 – 2000 Chelsea FC
2000 – dec 2000 Manchester City
2001 – 2001 Olympique de Marseille
2001 – 2003 Al Jazira Abu Dhabi

Palmarès du Libérien

  • Ballon d’Or – 1995 (Paris SG)
  • Champions de France 1994 (Paris)
  • Champion d’Italie 1996 et 1999 (Milan AC)
  • Coupe de France 1991 (Monaco), 1993 et 1995 (Paris)
  • Coupe d’Angleterre 2000 (Chelsea)
  • Coupe de la Ligue 1995 (Paris)

Biographie de Georges Weah

Weah arrive à Monaco en 1988 où il s’impose rapidement à la pointe de l’attaque. Il ravit même à l’OM la Coupe de France 1991, la revanche du 4-3 de 1989. En 1992, il signe au PSG où il formera avec David Ginola un duo d’attaquants redoutés. Puissant et technique, il affole les stats aussi bien que les défenses : il élimine le Real Madrid en 1993, remporte la Coupe de France cette année là, puis devient meilleur buteur du championnat en 1994, normal pour le club champion de France cette année là. On se souviendra de son but d’anthologie au Stade Olympique de Munich contre le grand Bayern, où il passe en revue la défense bavaroise par des crochets, virgules et coups de reins, avant d’asséner une praline dans la lunette d’Oliver Kahn. Il s’agissait sans doute à cette époque post van-bastenienne du meilleur attaquant du Monde.

C’est sans doute pour cette raison qu’il signe au Milan AC en 1995. Il remporte le titre dès sa première saison dans le club lombard. Cette réussite collective est également individuelle puisqu’il remporte également le Ballon d’or France Football 1995, 1er joueur non-européen à l’obtenir. Star interplanétaire au service d’un pays en guerre civile depuis (presque) toujours, Georges Weah commence son combat pour sa patrie, dès 1997 avec la sortie d’un Album, Lone star Liberia… Cet engagement ne le quittera plus. Il permettra certainement à des centaines de fans du PSG ou de ses clubs respectifs de prendre un Atlas et de tenter de situer le Libéria et Monrovia. Ce qui est déjà pas mal.

A 34 ans, il s’envole pour la Premiership, du côté de Chelsea, puis de Manchester City, sans grand résultat mais répondant certainement à des arguments sonnants et trébuchants. Il arrive ensuite au chevet d’un OM version Tapie 2 le retour, en 2000. Obligé d’être à la fois à la passe et au but, il ce trentenaire déjà bien amorti vivra une saison sans saveur dans une équipe tout aussi médiocre.

Ses vielles jambes le porteront ensuite aux Emirats pour un dernier gros chèque.

Lors de son passage en France, au PSG notamment, en bon grand-frère africain il tentera de refourguer discrètement certains de ses prétendus cousins, copies supposées du grand Georges, mais faux joueurs patentés, tels James Debbah ou Christopher Wreh.

Que devient-il ?

L’après carrière de Mister Georges est tiraillée entre 2 passions : le blé et l’attachement viscéral et désintéressé à son pays, le Libéria.

Tout d’abord, il organise son jubilé au Stade Vélodrome, le 11 juin 2005… la fête est belle et la plupart de ses anciens coéquipiers sont présents pour ce match de bienfaisance. Le choix de l’OM, club qu’il a finalement peu fréquenté, peut sembler étrange. Mais la suite des événements donne une tournure particulière à cet épisode. Paru, sur le site de 20mn, le journal gratuit qu’on lit en 2mn, ce petit entrefilé laisse songeur :

Addition salée six mois après le jubilé de Weah

Pas de quoi jubiler. Six mois après le match de célébration du footballeur Georges Weah à Marseille, plusieurs entreprises prestataires se disent victimes d’impayés de la part des organisateurs. Un traiteur, dont la facture de 18 000 n’aurait pas été honorée, a déposé plainte au tribunal de Nanterre (Hauts- de- Seine) avec constitution de partie civile. Une entreprise de sécurité réclame 43 000 et le Stade­ Vélodrome attend toujours le règlement de 38 000 . La totalité des impayés de la société organisatrice du jubilé, Plan B Communication s’élève à 200 000 . Au préjudice financier s’ajoutent des problèmes de paiement au sein de la société. Au moins l’une des salariées a saisi les prud’hommes de Paris. « Plan B a été condamné le 27 juin au paiement des salaires. Le problème est que les dirigeants de l’entreprise semblent avoir disparu » , explique l’avocate de l’employée. « Avec le nom de Weah, nous n’avions jamais pensé tomber sur une carambouille pareille » , a déclaré un commerçant lésé.Un ange passe sur la Canebière…

Le candidat malheureux

On retrouve ensuite Mister Georges au Libéria où il fut le candidat à la présidentielle. Sa côte de popularité au pays étant immense, il tentera de s’imposer à la tête de l’Etat, mais ses adversaires lui font payer son inexpérience et son manque de culture politique, bref d’être un peu utopiste avec ses beaux discours de paix et de fraternité dans lesquels on pourrait remplacer les mots « paix » et « unité » par « dauphin » et « labrador » pour verser davantage dans le mélo :  » Je pense que ce pourquoi nous nous battons aujourd’hui est d’abord la paix et l’unité. Ce qui nous donne la raison d’être là aujourd’hui. Tout ce que nos enfants connaissent aujourd’hui c’est la guerre et la destruction. Il est temps donner une valeur à leur vie. Pour cela il faut un dirigeant qui croit en eux. George Weah est ce leader là ”… Ils avaient sans doute raison puisque Weah perd les présidentielles, un peu à la surprise générale, avec seulement 40% des voix.Gageons que la gagnante des élections, M. Sirleaf, première femme politique africaine à accéder au pouvoir suprème saura conduire ce pays vers la paix et l’unité qu’il mérite.


Roulion
Fiche mise en jour en 2013