Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Bruno N’Gotty, défenseur, années 90

Bruno N’Gotty, défenseur, années 90

La frappe de balle lourde et précise de Bruno N’Gotty restera pour beaucoup sa marque de fabrique. Elle lui permit notamment de rentrer dans l’Histoire du foot Français un soir de Mai 1996.


Sommaire


La fiche de Bruno

Poste : Défenseur

Date de naissance : 10 juin 1971

Pays : France

Surnom : Nounours, le Koeman noir

– 6 sélections en équipe nationale de la France

 


Parcours en clubs :

1987 – 1995 Olympique Lyonnais
1995 – 1998 Paris Saint Germain
1998 – 1999 Milan AC
2000 – 2000 SSC Venezia
2000 – 2001 Olympique de Marseille
2001 – 2006 Bolton Wanderers
2006 – 2007 Birmingham City
2007 – 2008 Leicester City FC
2008 – 2009 Hereford

Palmarès de N’Gotty

  • 1996 : Vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes (PSG)
  • 1997 : Finaliste de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes (PSG)
  • 1998 : Vainqueur de la Coupe de la Ligue (PSG)
  • 1998 : Vainqueur de la Coupe de France (PSG)
  • 1999 : Champion d’Italie (Milan AC)

Biographie de Bruno N’Gotty

Bruno N’Gotty voit le jour à Lyon en Juin 1971 et c’est naturellement à l’OL qu’il fait ses premiers pas dans le football. Il fait ses débuts en équipe première par un match de coupe de France en janvier 1988. Le club est alors en 2ème division. Bruno ne tarde pas à s’affirmer comme un titulaire à part entière. Il participe activement à la montée en D1 du club en 1989. De 1988 à 1995, sous les couleurs lyonnaises, il dispute 237 rencontres et découvre les joies de l’Équipe de France le 17 août 1994. Il connaît sa première sélection en équipe de France contre la République tchèque. Ce jour là, il effectue des débuts en bleu en même temps que Lilian Thuram et Zinedine Zidane. Mais toute comparaison s’arrête là pour N’Gotty, qui devra attendre près de trois années pour retrouver le maillot bleu, et qui ne sera jamais appelé lors des grandes compétitions internationales. Bruno N’Gotty s’est affirmé au milieu des années 1990 comme l’un des meilleurs défenseurs du championnat de France.

Rapidement, il se rend compte que le club Lyonnais ne grandit pas assez vite pour lui c’est pour franchir un pallier qu’un an plus tard, il s’engage avec le Paris Saint-Germain, où il va continuer son ascension de manière fulgurante. Sous le maillot du PSG, il confirme son statut de défenseur incontournable du Championnat de France. Pour sa première saison, il termine deuxième du championnat, et surtout le 8 mai 1996, il entre dans l’histoire du football français. Son coup franc des 30 m fusille Michael Konsel, le gardien du SK Rapid Wien, avec l’aide de Peter Schöttel, son défenseur.. Sa deuxième saison est quasiment la copie conforme de la première, il termine encore deuxième du championnat et atteint encore une finale en Coupe des Coupes, cette fois-ci perdue face au FC Barcelone de Ronaldo. En cette saison 1996/97, le PSG connaît un nouveau staff technique. Luis Fernandez a quitté le club après le succès de 96 laissant sa place au duo Ricardo – Bats relativement inexpérimenté. Son ultime saison sous les couleurs du PSG lui permet de réaliser le doublé des Coupes nationales, mais la 8e place du club en championnat et l’instabilité autour du PSG précipite le départ du joueur, pas sélectionné pour disputer la Coupe du Monde 1998. Mais cette sortie précipitée ne l’entraîne pas n’importe où.

C’est vers le grand Milan AC que Bruno N’Gotty se dirige. A son arrivée dans le Campionato, en 1998/99, N’Gotty est considéré comme d’un des meilleurs défenseurs centraux d’Europe même s’il est boudé par le sélectionneur Roger Lemerre qui, il est vrai, peut encore compter sur Laurent Blanc et Marcel Desailly. Malgré une première saison où il joue moins que d’habitude, il remporte le Scudetto avec les Lombards. C’est d’ailleurs un coup-franc du « Koeman noir » qui assura quasiment le Scudetto pour le Milan AC en 1999. Mais sa deuxième saison ne se passe pas comme il l’entend. Des blessures à répétition l’empêchent d’exprimer son talent dans les meilleures conditions et le joueur est alors prêté pour 6 mois à Venise.

Finalement, il quitte l’Italie par la petite porte après deux saisons épuisantes, pour s’engager avec l’Olympique de Marseille en 2000. Pour sa première saison, l’OM évite de peu la relégation. Quant à la seconde, elle tournera court, prêté aux Vagabonds de Bolton en janvier 2002 par les Marseillais, il prend ses quartiers définitivement dans le Lancashire en juin suivant, moyennant 0,8 M€.

D’abord réticent, le joueur accepte de partir chez les Wanderers. Il y restera finalement cinq années, redevenant une valeur sûre en défense, et prouvant que son talent ne s’est pas dissipé au gré de ses transferts. Au cœur de la défense de pierre de Sam Allardyce, qui évolue souvent à cinq en Premier League, N’Gotty, élu joueur de l’année par les fans en 2005, est une sorte de clé de voûte à la fois physiquement avec son gabarit et psychologiquement avec son calme et son expérience. En 2006, il rejoint Birmingham, puis Leicester en D2 un an plus tard. La saison dernière, il est prêté à Hereford, en 3e division anglaise. Le club est relégué en division inférieure, et le joueur, qui s’est gravement blessé au tendon d’Achille, retourne à Leicester, qui le libère de son contrat cet été. Du haut de ses 18 ans de carrière, « Nounours » (1,86m, 86 kg) a tout connu et plus que jamais proche de la retraite, 13 ans après son jour de Gloire à Bruxelles. Malgré une carrière qui peut paraitre un brin décevante pour ceux qui ont pu mesurer son potentiel du temps de sa gloire à l’OL, N’Gotty restera un joueur respecté et dont la longévité témoigne du talent de celui-ci.

Que devient-il ?

Il se remet d’une grave blessure au tendon d’achille et n’a pas encore annoncé la suite à donner à sa carrière.


Roulion
Fiche mise en jour en 2013