Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Gaëtan HUARD

Gaëtan HUARD

Gaëtan Huard arrive au RC Lens en 1980 sur la pointe des pieds. Venu pour être second gardien il part en stage à la Réunion où très vite les cadres de l’équipe le prennent sous leur aile.

La fiche de Gaëtan Huard

gaetan-huard_4022_4022Guégette
12 janvier 1962
Gardien

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Parcours en clubs :

25x25xrc-lens_949.png.pagespeed.ic.A0FiNeLP6I 1980 – 1988 RC Lens
olympique_de_marseille_929.png,qitok=KpKZp7qe.pagespeed.ce.VaDDUJfZBX 1988 – 1991 Olympique de Marseille
25x25xgirondins_de_bordeaux_917.png,qitok=gOPIEh9T.pagespeed.ic.0Q43vuS7YB 1991 – 1996 Girondins de Bordeaux
o_a_Sergio_hercules_cf_26_20090908170027 1996 – 1997 Hercules Alicante

Palmarès de Gaëtan Huard

  • Champion de France D1 1989 et 1990 avec l’ Olympique de Marseille.
  • Vainqueur de la Coupe de France 1989 avec l’ Olympique de Marseille.
  • Champion de France D2 1992 avec les Girondins de Bordeaux
  • Finaliste de la C3 1996 avec les Girondins de Bordeaux

Biographie Gaëtan Huard

Sa carrière en club

gueguette-omstar-club-4021-4021Gué-guette arrive au RC Lens en 1980 sur la pointe des pieds. Venu pour être second gardien il part en stage à la Réunion où très vite les cadres de l’équipe le prennent sous leur aile. Malgré tout, au début du championnat, il ne joue pas et donc participe à la première rencontre de l’équipe réserve, face à Valenciennes. Lens fait 0-0 et Huard un match exceptionnel. La rencontre suivante il la jouera dans les caisses de l’équipe première, face à Bastia qui à l’époque était européen. Il restera 8 saisons à Lens, où il fera son apprentissage du haut niveau avec ses exigences… En 1988, il rejoint l’OM de Nanard et son pote Philippe Vercruysse, lui aussi révélé à Lens.

urlA Marseille, au contact de grands joueurs, comme Chris Waddle, Karl-Heinz Forster, Franck Sauzée, après des débuts difficile, il connaît la consécration avec le formidable doublé de la saison 88/89, le second après celui de l’époque Skoblar/ Magnusson. La saison suivante part sur le même rythme, mais le destin s’emmêle un soir printanier de 1990. Sur une sortie devant l’attaquant du CSKA Sofia, Gueguette se casse la jambe. Tout s’écroule et son histoire à l’OM prend, sans qu’il le sache encore, un coup sérieux d’arrêt. En effet, Pascal Olmeta le remplace au début de la saison 90/91. Dans son contrat figure une clause de non-concurrence et Gaétan n’a plus le droit de jouer. C’est même Alain Casanova qui sera 2ème gardien lors de la finale de C1 à Bari. A la fin de la saison, Bordeaux flaire la bonne affaire et Gernot Rohr, l’entraineur, le sollicite. Malgré le risque de rétrogradation, Gaétan accepte de rejoindre les girondins, trahissant sans vergogne des phocéens qui lui avaient planté un couteau dans le dos.

urlA Bordeaux, Gué-guette revient bien. Après un retour en D1 rapide, il va connaître une saison fabuleuse en 92/93, pourtant mal embarquée. En effet, pour un match au Parc, les girondins boivent la tasse et le PSG s’impose 5-0, et Gué-guette, qui y gagne son surnom, est en grande partie responsable du naufrage. Lors de la conférence de presse il déclare toutefois : « Aujourd’hui, il y avait 40 000 spectateurs. J’ai fait 39 998 heureux et j’ai fait deux malheureux : mon père et ma mère. Par rapport au match que l’on a fait ce soir, on finira meilleure défense du championnat. » Il s’en suit 14 match sans prendre de but, soit 1176 minutes d’invincibilité, record toujours d’actualité. La consécration à Bordeaux se fera lors de la saison 95/96. A la ramasse en championnat, les girondins font des étincelles en Europe. Partis de la Coupe Intertoto, il atteignent la finale de la C3, en sortant notamment le Milan AC en 1/4 (comme l’OL.. ah non en fait).

A la fin de la saison, à 34 ans, il part pour une pige d’un an en Espagne, à Alicante…histoire de.

Que devient Gaëtan Huard ?

Tout de suite après sa retraite, Gueguette est contacté par canal + pour devenir consultant. Après une phase d’apprentissage, il devient journaliste professionnel, avec sa carte et tout et tout… Aujourd’hui c’est un peu le Laurent Paganelli du pauvre.

Il faut dire que le vrai projet de Gaétan, son désir d’avenir à lui, c’est la création d’une nouveau sport : le Foot-Volley : un tennis-ballon avec un filet de 2m… Comme il l’explique:
« Le footy-volley n’est ni plus ni moins l’application des règles du volley adapté à la pratique du football sans aucun contact. Le filet est à 2m20 sur un terrain de 16m par 8. On joue à 2 contre 2 avec un nombreux limité de passes. Nous avons créé une ligue européenne avec 12 fédérations. Jusqu’à présent, il y avait 3-4 clubs en France. Cette année, on en comptera 10 de plus avec la mise en place d’un championnat, d’une tournée d’été sur les plages françaises. Une étape de ligue européenne va voir le jour en France comme dans les autres pays ainsi qu’une étape mondiale. » Il en est le président fondateur… et comme tout dirigeant qui se respecte pratique le népotisme : Michèle Huard (sa femme) est la trésorière de cette fédération… D’ailleurs, on peut remarquer que Gaétan est encore une fois en avance sur son temps, avec cette ligue européenne réclamé par le G14.. Chapeau bas Monsieur !


2 Commentaire(s)

  1. Salut, c’est Georges , bonne année, Joyeux anniversaire! On était bien aux j3.

  2. Jean-michel lampin

    Bonjour gueguette tu nous a laisse des souvenirs impérissables chez les sang et or. Des gars de ta trempé ne font pas légion. J habite dans la même résidence quand tu étais notre chou chou. Peut être que l on se croisera à Bollaert lors de la venue des bordelais en coupe et plus hypothétique en ligue 1 bonne continuation le chti Jean Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*