Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Daniel RODIGHIERO

Daniel RODIGHIERO

Redoutable avant-centre formé au Red Star, c’est à Rennes que Daniel Rodighiero connaitra ses plus belles années. Monsieur 20 buts on l’appelait. Il y sera appelé en bleu et passera pas loin de la coupe du monde 1966. Parti de Bretagne pour Valenciennes et Laval, c’est comme arrière central qu’il fera monter les tangos en D1 en 1976, avant de s’arrêter définitivement.

La fiche de Daniel RODIGHIERO

1rodighieroRodi ou Monsieur 20 buts
20 Septembre 1940
Attaquant
 
 
 
 
 
 
 
 

Parcours en clubs :

red_star_paris_logo_2579.png,qitok=75opn2kr.pagespeed.ce.HYcB_YOObw 1957 – 1960 Red Star
smcaen_11919.png,qitok=EfIXpSGI.pagespeed.ce.foR6geJ5Lt 1960 – 1961 SM Caen
red_star_paris_logo_2579.png,qitok=75opn2kr.pagespeed.ce.HYcB_YOObw 1961 – 1964 Red Star
stade-rennais_928.png,qitok=THAKn_jG.pagespeed.ce.KahqX9EAcy 1964 – Nov 1970 Stade Rennais
valenciennes_fc_902.png,qitok=UgjfsrFf.pagespeed.ce.qN7xMVVc0- Nov 1970 – 1972 Valenciennes Anzin FC
 stade_lavallois_886.png,qitok=jMvFicHP.pagespeed.ce.AL7uvOhVQ8 1972 – 1976 Stade Lavallois

Palmarès de Daniel RODIGHIERO

  • 1965 : Vainqueur de la coupe de France (Rennes).
  • 1972 : Champion de France de D2 (Valenciennes).
  • 2 sélections en équipe nationale

Biographie Daniel RODIGHIERO

Sa carrière en club

65rennessedanOriginaire de St Cloud, Daniel Rodighiero est un pur produit du Red Star. Il débute en D2 lors de la saison 1957-58 lancé par le coach Paul Baron. Les débuts sont timides et avec l’arrivée de Jean Prouff, Daniel ne jouera guère plus. Le Red Star termine 19ème de D1 (dans un championnat fermé à l’époque). Pour la saison 59/60, le nouveau coach Jiri Hanke ne compte pas du tout sur le jeune Rodighiero qui voit de loin ses coéquipiers réaliser un honorable championnat (5ème). Mais la fin de saison est pourrie par une affaire de corruption sur le gardien hongrois du FC Nantes, Lehel Somlay et le Red Star envoyé en amateur.

urlLe jeune attaquant quitte alors el club pour Caen, en amateur également, où il va se révéler en Coupe de France. Les normandes tomberont en huitièmes contre Bordeaux, après avoir éliminé Lens et Forbach. L’affaire de corruption est plus ou moins enterrée et le Red Star retrouve son statut pro. Alors que Rodighiero allait s’engager à Sochaux, le président du club audonien fait valoir l’appartenance du joueur au club de st Ouen pour bloquer le transfert (pas de contrat à temps, les joueurs appartenait à leur club jusqu’à 35 ans). Le coach Jean Avellaneda installe l’ancien caennais aux avant-postes de l’équipe parisienne, aux côtés Julien Manzano, Yvon-Samuel Robinet et Ruben Munoz. Daniel saisit sa chance et fait parler al poudre avec une bonne dizaine de buts. Il va confirmer de saison en saison son statut de bon attaquant du championnat de D2, claquant sa grosse dizaine de pions par an, mais il en parviendra jamais à faire monter un Red Star trop friable défensivement.

3178435311_1_10_sWcOnmjiNe pouvant pas s’éterniser dans son club formateur, il va sauter sur l’occasion lorsque Jean Prouff, qui l’avait côtoyé à ses débuts, le fait venir au Stade Rennais. A l’époque, les rouges et noir gagnaient des titres et, attaquant vedette de l’équipe, alimenté par Marcel Loncle, il enfile les buts comme des perles. Surnommé Rodrizero après quelques mauvais matchs, il devient « monsieur 20 buts » et permet au Stade Rennais de soulever la coupe de France 1965 en dominant Sedan 3-1. Rodighiero est alors appeler en bleu, contre l’Autriche et l’Argentine et il sera même question de lui pour disputer la coupe du monde 1966. Finalement, il en restera à 2 capes, barré par Philippe Gondet et Jacky Simon qui cartonnaient avec Nantes. Si Rodri est toujours aussi efficace chez les rouge et noir, le club rentre peu à peu dans le rang, payant le plus souvent des débuts de saison ratés. En Coupe Renens réalise encore quelques belles choses, comme une demi perdue en match d’appui contre Sochaux en 1967. L’idylle avec son club va durer jusqu’en 1970. Avec l’éclosion de Robert Rico et Serge Lenoir et l’arrivée d’André Betta, il est plus ou moins écarté.

urlAu mois de novembre, il demande à partir et trouve une place à Valenciennes. Sa mise à l’écart et son départ sont d’autant plus étonnant que Rennes fera venir André Guy au mercato pour se renforcer. Daniel passe ainsi à côté de la victoire en coupe de 1971 et en lieu et place, il a droit à la lutte pour le maintien à Valenciennes. En concurrence avec Joseph Yegba Maya, il est positionné sur l’aile où il ne sert pas à grand-chose (aucun but). Valenciennes ne se sauve pas et Rodri se retrouve en D2. Là, son entraineur décide de le redescendre et va le positionner … en défense centrale « Je dois dire que cela ne m’a pas posé de problèmes importants. J’ai découvert qu’on pouvait très bien jouer au football et participer au jeu collectif de toute l’équipe en opérant derrière. Je marquais des buts; et maintenant j’essaye d’empêcher que nous en prenions. J’ai été aidé par ma connaissance d’avant-centre. ». Valenciennes va remonter immédiatement, terminant champion de D2 en 1972.

Rodi3-2cd53Pourtant Rodighiero ne reste pas dans le nord. Sa femme étant resté sur Rennes et lui-même s’occupant des cadets de Bretagne, les allers-retours incessants entre la capitale bretonne et le nord finissent par el lasser. La trentaine arrivant, il va se trouver un petit club sympa où terminer tranquillement sa carrière. Et c’est à Laval qu’il va s’épanouir. Michel Le Milinaire l’essaye aussi en défense centrale, alternant avec Branko Kostic et Jacques Lhuissier. Laval est un peu le club montant des années 70 et, misant sur l’esprit familial et le beau jeu, le club arriver à récupérer quelques joueurs plus que corrects. Georg Tripp, puis Bernard Blanche et Francis Smerecki débarquent et les tangos changent de dimension, aspirant à la montée. Ce sera finalement la venue de Raymond Kéruzoré qui sera l’événement déclencheur. Laval termine 2ème du championnat et va disposer du Red Star en barrage pour se faire une place dans l’élite. Pour Rodighiero cette montée au détriment de son club formateur a sans doute dû être quelque chose d’assez particulier. Satisfait du travail accompli et d’une belle carrière dans l’ensemble, il raccroche définitivement les crampons en 1976.

Que devient Daniel RODIGHIERO ?

Quelques temps après l’arrêt de sa carrière Daniel travaillera pour Adidas pendant plusieurs années.
Ensuite il devient membre de la Commission de visionnage de la Fédération Française de Football et en 2010 il occupait toujours cette fonction.

En parallèle de son poste à la Fédération il occupera également le poste de trésorier du club des internationaux de France, une association regroupant tous les anciens joueurs de l’équipe de France.


2 Commentaire(s)

  1. Daniel Rodighiero à été entraineur-joueur du club amateur E.S.Massy (disparu depuis) dans le département de l’Essonne, dans les années 1978-1981 au moins. J’ai alors joué à ses côtés, alors que nous avons 16 ans de différence d’âge. Il avait donc la quarantaine.
    C’était un joueur élégant, n’élevant jamais la voix, avec une classe naturelle.
    Cela a été un grand bonheur, et une fierté, d’évoluer à ses côtés, et sous sa responsabilité.
    Henri M.

  2. Daniel Rodighiero à été entraineur-joueur du club amateur E.S.Massy (disparu depuis) dans le département de l’Essonne, dans les années 1978-1981 au moins. J’ai alors joué à ses côtés, alors que nous avons 16 ans de différence d’âge.
    C’était un joueur élégant, n’élevant jamais la voix, avec une classe naturelle.
    Cela a été un grand bonheur, et une fierté, d’évoluer à ses côtés, et sous sa responsabilité.
    Henri M.

Répondre à Henri Magoga Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*