Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Fiche de Patrick Battiston

Fiche de Patrick Battiston

Patrick Battiston

Battiston, ex-bleus2

Poste : Défenseur

Né le 12 Mars 1957 à Amnéville (Moselle)
Défenseur
1ère sélection en équipe de France le 2 Février 1977 (France 2-0 Roumanie)
56 sélections en équipe de France, 3 buts

Clubs successifs

de 1977 à 1980 : F.C. Metz
de 1980 à 1983 : A.S. Saint-Etienne
De 1983 à 1986 : Girondins de Bordeaux
De 1987 à 1989 : A.S. Monaco

Palmarès

-En équipe de France

Vainqueur du Championnat d’Europe 1984
Demi-finaliste de la Coupe du Monde en 1982 (Quatrième)
Demi-finaliste de la Coupe du Monde en 1986 (Troisième)

-En club

Champion de France avec l’A.S. Saint-Etienne en 1981
Champion de France en 1984, 1985 et en 1987 avec les Girondins de Bordeaux
Champion de France en 1988 avec l’A.S. Monaco
Vainqueur de la Coupe de France avec les Girondins de Bordeaux en 1986

 

Solide en défense, précis et élégant balle au pied, Patrick Battiston a connu les grandes heures de l’équipe de France et de la bande à Platini au cours des années 80. Né en Moselle en 1957, Battiston débute sa carrière au F.C. Metz chez les pros à l’âge de 20 ans, très vite l’entraîneur repère ses qualités et sa régularité dans ses performances. Les portes de l’équipe de France lui sont ouvertes très jeune, dès l’âge de 20 ans il signe sa première sélection en équipe Nationale. Il rejoint en défense les talentueux Maxime Bossis, Marius Trésor, Christian Lopez ou encore Gérard Janvion. Malheureusement les Bleus se font sortir dès le premier tour au Mondial Argentin en 1978, Battiston participe à un seul match dans la compétition, une défaite (2-1) face à l’Argentine qui remporte la Finale et le Mondial 1978. En 1981 il connaît son premier titre en remportant le championnat de France avec l’A.S. Saint-Etienne. Les Bleus sont alors qualifiés pour le Mondial 1982, un certain Michel Platini fait couler de l’encre, ses qualités sont énormes. Après un parcours difficile en matches éliminatoires, les hommes de Michel Hidalgo réalisent un parcours de légende au Mondial 1982 en Espagne. On se souvient tous de cette demi-finale perdue face à la RFA (3-3 et défaite aux tirs aux buts). Aussitôt des images nous reviennent, l’égalisation sur pénalty de Platini, la somptueuse frappe de Giresse dans les prolongations ou encore cette reprise de volée venue d’ailleurs de Marius Trésor qui offre le (3-1) à la France mais on connaît l’histoire, les Allemands reviennent à 3-3 et Horst Hrubesch réussit le dernier tir au but qui envoie la RFA en finale face à l’Italie. Mais c’est l’Italie de Dino Zoff et de Paolo Rossi qui remportent le Mondial 1982. Patrick Battiston se souviendra toute sa vie de cette demi-finale des Bleus à Séville, lancé en profondeur par Michel Platini, Battiston a une balle de but, il se présente seul face au gardien Allemand Harald Schumacher qui le percute de plein fouet. Résultat Patrick Battiston est au sol et ne se relève plus, il tombe dans le comas, c’est tragique, il est évacué sur civière, dents cassées, machoîre enfoncée, Michel Platini a très peur, il accompagne Battiston sur son branquard en lui tenant la main. Le sélectionneur Michel Hidalgo est consterné, mais heureusement Patrick Battiston se remettra de cette terrible agression surtout qu’Harald Schumacher n’avait même pas écopé d’un carton jaune ou rouge après être sorti de ses buts sans vouloir jouer le ballon.

Battiston, ex-bleus1

L’année 1984 sera belle pour Patrick Battiston, un titre de champion de France remporté avec les Girondins de Bordeaux. Avec Giresse, Tigana et Lacombe, Battiston peut se féliciter de ce beau parcours en championnat, leur entraîneur de l’époque était un certain Aimé Jacquet… L’Euro 1984 en Juin en France est l’apothéose pour tout le football Français, un premier titre pour la sélection Nationale, après une demi-finale remportée face au Portugal au bout d’un suspense irrespirable, les hommes de Michel Hidalgo s’imposent en finale face à l’Espagne (2-0). Michel Platini devient le meilleur buteur de l’histoire du championnat d’Europe en inscrivant neuf buts. A Bordeaux, avec Léonard Specht, Jean Christophe Thouvenel et Gernot Rohr en défense, Patrick Battiston multiplie les matches réussis et décroche deux nouveaux titres en 1985 et en 1987. On retiendra tous cette fabuleuse soirée au Stade Lescure devant plus de 40 000 spectateurs où les Girondins de Bordeaux accueillent la Juventus de Turin de Michel Platini en demi-finale de la Coupe des Champions 1985. Après avoir été sévèrement battus par la Juve de Boniek et de Platini (3-0) au Stadio delle Alpi, nommé aussi le Stadio Communale, les Bordelais réalisent un très beau match, ils l’emportent (2-0) dans ce match retour mais c’est alors insuffisant pour disputer la finale. Patrcik Battiston avait inscrit le second but des Bordelais, une magnifique frappe lointaine très puissante, le ballon catapulte le poteau et rentre. Un match mémorable ! Jean Tigana et Alain Giresse sont les véritables métronomes et organisateurs du jeu des Girondins, Dieter Müller et Bernard Lacombe se régalent devant les buts adverses et inscrivent beaucoup de buts. D’ailleurs Bernard Lacombe est encore aujourd’hui le meilleur buteur Français de tous les temps avec 255 buts inscrits. Une jolie victoire en finale de la Coupe de France en 1986 face à l’OM (2-1), un beau doublé coupe-championnat pour Bordeaux, les joueurs qui ont participé à cette grande page de l’histoire girondine sont les suivants : le gardien de but Dominique Dropsy, les défenseurs Jean Christophe Thouvenel, Léonard Specht, Patrick Battiston, Thierry Tusseau, René Girard, les milieux de terrain Jean Tigana, Alain Giresse, Gernot Rohr, Fernando Chalana et les attaquants Bernard Lacombe et Dieter Müller.

Battiston, ex-bleus3

Les Bleus de l’équipe de France réalisent un beau Mondial 1986, une victoire au panache face à l’Italie tenante du titre (2-0), en huitièmes de finale, puis face au grand Brésil de Zico en quarts de finale avec ce pénalty de Luis Fernandez qui envoie les supporters Français au paradis. Joël Bats, le gardien de but de l’équipe de France avait aussi réalisé un match énorme, il avait notamment stoppé le pénalty de Zico en fin de match et ainsi permis à ses coéquipiers d’entretenir l’espoir de mettre au tapis le grand Brésil. Mais malheureusement c’est une nouvelle fois la RFA qui empêche les Bleus d’Henri Michel d’arriver en finale, une défaite sans appel (0-2), une génération de grands joueurs en équipe de France disparaît, Platini et les autres auront marqué l’histoire du football Français des années 80. Patrick Battiston aura donc connu trois Coupes du Monde et un Euro 84 réussi, le sélectionneur Michel Hidalgo lui faisait grandement confiance, de même qu’Henri Michel qui comptait sur sa sérénité au sein de la défense des Bleus. Patrick Battiston finit sa carrière à l’A.S. Monaco où il remporte un dernier titre de champion de France en 1988 qu’il ajoute à son glorieux palmarès. Aujourd’hui cet ancien défenseur de l’équipe de France travaille toujours dans le football, il est  directeur du Centre de Formation et entraîneur de l’équipe de CFA à Bordeaux. Il transmet aux jeunes joueurs l’expérience qu’il a connue au très haut niveau, il veut faire comprendre aux jeunes que le goût de l’effort est primordial pour réussir une grande carrière. De plus, il reconnaît qu’une bonne entente dans le groupe est importante pour une équipe, il garde un souvenir impérissable de son glorieux passage en équipe de France, il avait plaisir à retrouver ses coéquipiers à chaque rencontre internationale.


Roulion
Fiche mise en jour en 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*