Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Fabien BARTHEZ

Fabien BARTHEZ

Sans doute le meilleur gardien français, en tout cas le plus titré, Fabien Barthez a toujours été un peu atypique. Réflexes incroyable, sorties kamikazes, jeu au pied exceptionnel, il avait toute la panoplie d’un grand portier. En plus de faire le bonheur du public de l’Equipe de France dont il fut le gardien titulaire de l’épopée 1998-2000-2006, Fabulous Fab fit le bonheur de Marseille (vainqueur de la Ligue des Champions en 1993, champion de D2 en 1995), de Monaco (double champion de France en 1997, 2000) et de Manchester United (double champion d’Angleterre en 2001 et 2003).


Sommaire


La fiche de Fabulous Fab’

BARTHEZ_FABIEN_jpgPoste : Gardien de but

Date de naissance : le 28 juin 1971 à Lavelanet

Mensurations : 1m83 pour 76 kg

Infos diverses :

  • 1ère sélection en Bleus (à Kobé) France – Australie : 1-0 le 26/05/1994
  • 1er Match en D1 Nancy – Toulouse : 0-1 le 21/09/1991
  • 87 sélections en Equipe de France

Parcours en clubs :

toulouse_fc 1991 – 1992 Toulouse FC
olympique_de_marseille 1992 – 1995 Olympique de Marseille
as-monaco 1995 – 2000 AS Monaco
manchester_united 2000 – dec 2003 Manchester United
olympique_de_marseille jan 2004 – 2006 Olympique de Marseille
2006 – dec 2006 Sans club
fc_nantes jan 2007 – 2007 FC Nantes

Palmarès de Barthez

  • 1993 : Vainqueur de la Ligue des champions (OM)
  • 1995 : Champion de France de D2 (OM)
  • 1997 : Champion de France (Monaco)
  • 1998 : Champion du Monde (France)
  • 2000 : Champion d’Europe (France), Champion de France (Monaco)
  • 2001 : Champion d’Angleterre (Manchester United)
  • 2003 : Champion d’Angleterre, Finaliste de la Coupe de la Ligue (Manchester United)
  • 2004 : Finaliste de la Coupe UEFA (OM)
  • 2006 : Finaliste de la Coupe de France (OM)
  • 2006 : Finaliste de la Coupe du Monde (France)

Biographie Fabien Barthez

Sa carrière en club

Natif de l’Arriège, Fabien Barthez hésite entre foot et rugby. Il optera finalement pour le foot et intègre le centre de formation du TéFécé, où Elie Baup le prend sous son aile. Une profonde amitié liera toujours les 2 hommes.

Des débuts remarqués à Toulouse

Barthez-ToulouseTrès prometteur, il intègre le groupe pro comme 3ème gardien de Toulouse en 1990, mais ce n’est que l’année suivante qu’il va véritablement exploser. Un concours de circonstance lui offrira la chance de sa vie. Robin Huc le gardien titulaire se blesse, puis Olivier Pedemas, sa doublure officielle, également. Le jeune Fabien est donc propulsé titulaire pour un match contre l’ASNL. Pour son premier match il encaisse son premier but, l’œuvre de l’inoubliable David Zitelli… Néanmoins, ses réflexes impressionnants, son jeu au pied précis et sa grande maturité lui permettent de s’imposer. Il va définitivement gagner sa place lors d’un match contre l’OM où il écœure à lui tout seul les attaquants marseillais (Jean-Pierre Papin, Chris Waddle et Abédi Pelé). A l’issue de la rencontre, soldée par un 0-0, Bernard Tapie décide d’enrôler le jeune gardien pour la saison suivante, où il prendra la place de Pascal Olmeta…

Fabien Barthez débute sa carrière à Toulouse où il ne reste qu’une seule saison. Car, lors d’un match face à Marseille, il éblouit de son talent les observateurs et Bernard Tapie souhaite le recruter pour qu’il intègre le club olympien.

Bernard Tapie le fait venir à Marseille

Barthez se voit donc titulaire d’une des toutes meilleures équipes d’Europe, si ce n’est la meilleure, alors qu’il n’a que 22 ans et aucune expérience. Là encore, Fab’ va surprendre son monde en s’adaptant très bien au fameux contexte marseillais. Impérial dans les bois sur toute la saison, il fera également des prouesses en Ligue des Champions, notamment lors de la finale du 26 mai 1993, face au Milan AC de Van Basten et … Papin. Champion d’Europe à 23 ans, champion de France la même année (même si le titre ne lui sera pas accordée après l’Affaire OM-VA), c’est assez logiquement que Barthez intègre l’équipe de France la saison suivante. Remplaçant de Bernard Lama et de Bruno Martini, il devra attendre plusieurs années avant de s’imposer véritablement chez les Bleus. Lorsque l’OM est relégué en D2 fin 1994, Fabien Barthez fait partie des rares joueurs à rester (avec notamment Bernard Casoni…). Il ajoutera ainsi une nouvelle ligne à son palmarès en remportant le titre de champion de D2 en 1995. Toutefois, l’OM est interdit de remontée par la DNCG et cette fois-ci, alors que l’Euro 96 approche, il décide de quitter le club.

Fabulous Fab’, qui avait des cheveux à l’époque, remporte la Ligue des Champions (1993) avec Marseille et son capitaine Didier Deschamps.

Le gardien du seul titre en LDC pour un club français

Fabien Barthez fut sans doute l’un des meilleurs gardiens du monde. L’enfant de Lavelanet s’est fait un nom lors de cette finale gagnée avec Marseille face au grand Milan AC (1-0) en Mai 1993. Ses interventions face à Marco Van Basten décisives en finale ont permis à la France de décrocher son premier titre Européen en Ligue des champions. Son expérience à l’OM lui a ouvert les portes de l’équipe de France, après avoir été intérimaire de Bernard Lama, Fabien devient le gardien numéro 1 des Bleus et cela pendant 8 ans.

De Monaco à Manchester United

fabien_barthez_franceC’est à l’AS Monaco qu’il pose ses valises pour remplacer le dinosaure Jean-Luc Ettori. La période monégasque marquera l’apogée de la carrière de Barthez, entre 1997 et 2000. Le brillant gardien remporte un premier titre de champion de France 1997 puis dispute une demi-finale de Ligue des champions la saison suivante. Dans la foulée, il s’impose chez les bleus alors que Bernard Lama est blessé. Titulaire pour la Coupe du Monde, il multipliera les grands arrêts et sauvera l’équipe notamment lors de la séance de tirs au but contre l’Italie en quart de finale. Champion du monde, il succombera comme le reste de l’équipe à la people-isation, avec sa pseudo romance avec le mannequin Linda Evangelista. Au fait de sa carrière, il sauve les bleus à plusieurs reprises durant les éliminatoires pour l’Euro 2000. A nouveau champion de France avec Monaco en 2000, il va réaliser une Euro exceptionnel. Lors de la demi-finale contre le Portugal il sauve l’équipe en prolongation sur une tête d’Abel Javier, alors que le but en or avait cours. Sur la finale, il va dégouter Del Piero qui manquera 2 face à face. Élu meilleur gardien de l’Euro, Fabien Barthez est alors à son apogée. Il décide quitter le championnat de France pour enfin évoluer dans une grande équipe.

Avec Monaco, Barthez devient Champion de France à deux reprises (1997, 2000).

C’est à Manchester United qu’il va signer. Ses débuts sont remarqués et la presse lui tresse des louanges. C’est vrai que depuis Gordon Banks, l’Angleterre n’est pas habituée à voir de bons gardiens. L’état de grâce ne durera qu’un temps. le poste de gardien est très exposée et là où il touchait 10 ballons en France, en Angleterre il en touche 50. Lors d’un quart de finale contre le Real Madrid et au terme d’un dantesque 4-3 pour le Meringue, Fergusson juge son gardien responsable de l’élimination et l’écarte de l’équipe. Quelques boulettes avaient déjà sérieusement entamé sa réputation. 2ème voir 3ème gardien, il est humilié par un goal américain qui lui aussi enchaine les cagades. Au fond du gouffre, Barthez ne doit son salut qu’aux Bleus, où il reste intouchable, malgré la concurrence de Grégory Coupet. Le naufrage du mondial 2002 et le semi échec de l’Euro 2004, n’entameront pas sa crédibilité auprès des sélectionneurs successifs (Roger Lemerre puis Jacques Santini)…

Pendant deux ans et demi, Fabien Barthez va faire frissonner Old Trafford par ses sorties balle aux pieds et aussi par ses magnifiques parades.

En route vers le Mondial 2006

Fabien Barthez perdra par la suite la confiance de Sir Alex Ferguson à Manchester United. Tim Howard devient titulaire du poste et le numéro 16 des Bleus devient injustement troisième gardien de l’équipe Mancunienne. Ne pouvant supporter cette situation, Fabien se doit de relancer sa carrière afin surtout de rester le numéro un des Bleus. Sa venue à l’OM comme un retour au bercail en début 2004 lui permettra de garder la confiance du sélectionneur Jacques Santini et de décrocher un billet pour l’Euro 2004. Malheureusement, les tricolores échouent en quarts de finale face à la Grèce (0-1), les supporters Français sont déçus mais le gardien numéro un des Bleus poursuit sa carrière tandis que Zidane, Makelele, Desailly, Lizarazu et Thuram annoncent leur retraite internationale après l’échec de l’Euro 2004. Fabien Barthez réalise de bien belles prestations lors de la première partie des éliminatoires pour le Mondial 2006, il sauve à plusieurs reprises l’équipe de France du naufrage, notamment ce match face à l’Eire au Stade de France (0-0) en Automne 2004.

Les supporters Français attendent avec impatience la décision de Raymond Domenech pour la nomination du numéro un des gardiens chez les Bleus. Coupet ou Barthez ? Le débat fait couler de l’encre et déclenche la ferveur des supporters. Le sélectionneur des tricolores décidera-t-il une nouvelle fois de ne pas décider le 1er Mars prochain lors de France – Slovaquie en amical ? Ou au contraire comme prévu tranchera-t-il entre le portier Lyonnais et le gardien de but Marseillais ? Qu’importe, on a la chance en France de disposer de deux excellents gardiens qui se sont montrés décisifs et irréprochables lors des rencontres importantes des Bleus. Fabulous Fab’ ou Greg Coupet ?

C’est finalement le 14 Mai 2006 que Raymond Domenech dévoile la liste des 23, il révèle aussi dans le même temps que le gardien numéro un au Mondial sera bel et bien Fabien Barthez. Son expérience et sa capacité à se surpasser lors des gros matches a visiblement pesé et écarté Coupet du poste de numéro un. Face au Mexique en amical (1-0) le 27 Mai au Stade de France, Fabien Barthez se fait encore un peu siffler par le public mais réalise un bon match en n’encaissant aucun but. C’est le troisième mondial pour Barthez, 10 matches en tout en Coupe du Monde (7 en 1998 et 3 en 2002), le record de Maxime Bossis (15 matches de Coupe du Monde) pourrait être battu si les Bleus parviennent à finir dans le dernier carré cet été en Allemagne. La polémique Barthez-Coupet est-elle terminée ? Visiblement pas puisque Grégory Coupet supporte mal cette décision et vit mal les jours passés à Tignes puis à Clairefontaine en cette fin de mois de Mai. Le torchon brîule entre Barthez et Coupet, les Bleus n’ont pas besoin de cela, l’équipe doit rester solidaire si elle veut aller en finale le 9 Juillet prochain…

Le retour de l’enfant prodigue à l’OM

Fabien-Barthez-bisou-Laurent-BlancEn 2003, L’OM vient à sa rescousse et cherche à le faire venir alors que la période transfert est close. Après une dérogation qui jamais ne viendra, il fait son retour sur la Canebière en janvier 2004. Il contribuera ainsi à stabiliser la défense phocéenne qui atteint cette année là la finale de la Coupe de l’UEFA. Malheureusement pour Barthez, une sortie mal maitrisée provoque un pénalty et son expulsion, alors que jusque là, l’OM tenait la dragée haute au FC Valence. La saison suivante, Barthez fera parler de lui avec l’affaire du crachat. A mi-saison, lors d’un match amical au Maroc face au WAC, il crache sur un arbitre. Initialement sanctionné de 4 matchs, il prend finalement 6 mois de suspension. A l’époque, la polémique sur le gardien des Bleus à la Coupe du Monde 2006 approchante fait rage et apporte du grain au moulin des pro-Coupet. Après un intérim sérieux assuré par Cédric Carasso, Barthez fait son retour au mois de novembre 2005 et met tout le monde d’accord. L’OM terminera meilleur défense des matchs retours et le doit en grande partie à son gardien international. Barthez sera donc le titulaire pour la Coupe du Monde… Avec cette dernière grande échéance, il ne rassurera pas son monde lors de la finale de la Coupe de France, que l’OM perd contre le PSG sur une frappe de 30m de Vikash Dhorasoo. Cela n’empêchera pas Barthez de faire une coupe du Monde très sérieuse… sans grand génie, mais sans aucun reproche, sauf celui de ne pas avoir été décisif lors de la séance de pénaltys contre l’Italie en Finale

Après avoir relégué Bernard Lama au rang de remplaçant avant 2000, Fabien Barthez fait vivre la même mésaventure à Grégory Coupet au début du XXIe siècle.

Un second épisode marseillais mouvementé, un peu à l’image club

Mais la suite de la carrière de Barthez est entachée par ce crachat sur un arbitre lors de la rencontre amicale entre le WAC et l’OM. Résultat six mois de suspension et plusieurs travaux réalisés avec brio auprès de jeunes amateurs, Fabien a transmis son savoir aux jeunes heureux de partager un moment avec le gardien mythique des Bleus. Fabien reste tout à fait en age de poursuivre avec les Bleus jusqu’à même le Mondial 2006 en Allemagne. Grégory Coupet réalise un très bon intérim dans la seconde partie des matches éliminatoires pour le Mondial 2006. Une prestation très propre face à l’Eire à Dublin début Septembre 2005 permettant de préserver cette précieuse victoire de l’équipe de France (0-1) grâce à un très beau but de Thierry Henry. Les Bleus se qualifient pour le Mondial 2006 dans la douleur, l’équipe de France et les supporters Français peuvent se féliciter de disposer de deux très grands gardiens. Fabien Barthez réussit son retour sur les terrains en gagnant avec l’OM face au Paris SG (1-0) le Dimanche 16 Octobre 2005. Fabien Barthez effectue son retour en équipe de France lors de Costa-Rica – France en amical à Fort de France le 9 Novembre 2005, avec une belle victoire des Bleus (3-2) après une première mi-temps complètement manquée puisqu’ils encaissent les deux buts Costa-Riciains. Fabien Barthez multiplie de bien belles performances avec l’OM mais le club Phocéen ne parvient pas à se hisser en haut du classement, les résultats sont irréguliers malgré un quatuor Ribéry-Nasri-Oruma-Niang de grande qualité et les recrues Jérôme Bonnissel et Mickaël Pagis.

Une triste fin pour ce grand gardien

Fabien-Barthez-gardienEn fin de contrat avec l’OM, on pense qu’il va laisser la main. Seul un retour au TéFéCé l’intéresse mais le club ne souhaite pas le faire venir pour permettre à Christophe Revault de terminer sa carrière dans la dignité… Après 6 mois sans jouer, le FC Nantes, entrainé par son ami Elie Baup l’appelle à mi-saison pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être dans la maison jaune. Ce sera la saison de trop pour le gardien, qui non seulement multipliera les bourdes et erreurs mais en plus se fera remarquer pour une attitude assez méprisante envers les jeunes joueurs. En fin de saison, lors d’un match contre Sedan, il prend un but casquette sur un centre de Ducourtioux et sort du terrain prétextant une blessure. Il quitte le stade dans la précipitation et invente une agression des supporters lorsque ceux-ci, passablement énervés par la énième cagade du divin chauve lui demande des explications… Ce sera son dernier match avec Nantes, une sortie par la toute petite porte, dommage pour un si grand gardien

Sa dernière aventure avec Nantes tournera court pour celui qui restera à jamais le divin chauve.

Le génial gardien de la grande génération 98

Son véritable point fort est le mental et sa capacité à se dépasser lors des grands rendez-vous de l’équipe de France. Il a été décisif et impérial lors de la coupe du monde 1998 et l’Euro 2000. Les Bleus finissent meilleure défense du Mondial 98 avec seulement 2 buts encaissés et meilleure attaque avec 15 buts inscrits. La Coupe du Monde 2002 restera douloureuse pour le portier Français avec 3 buts encaissés contre 0 but marqué.

Que devient Fabulous Fab’ ?

Durant la saison 2007-2008, Barthez est annoncé un peu partout, au Mexique ou dans le Golfe, il est également pressenti pour l’Equipe de France de Beach Soccer, mais son ancienne doublure à Monaco Jean-Marie Aubry restera en place.

Barthez a monté un projet de formation de gardien avec son pote Baup : l’Académie des Gardiens de buts.

Souvenir, souvenir : retour sur la Coupe du Monde 2006

Fabien Barthez est présent  finalement à tous les matches de l’équipe de France dans ce Mondial 2006. Attentif face à la Suisse (0-0) puis il encaisse un but « casquette » face à la Cprée du Sud (1-1) et sort de ce premier tour difficile grâce à une belle victoire face au Togo (2-0). Fabien Barthez et ses coéquipiers après avoir brillamment battu l’Espagne (3-1) en huitièmes de finale puis le Brésil (1-0) en quarts et enfin le Portugal (1-0), ils butent sur l’Italie en finale après une séance de tirs aux buts fatale (1-1 3-5 aux t.a.b.). Fabien Barthez ne parvient pas à stopper les tirs aux buts Italiens, l’équipe de France finit deuxième du Mondial. Fabien Barthez a participé à 17 matches de Mondial (7 en 1998, 3 en 2002 et 7 en 2006) bat le record de Maxime Bossis (15 matches de Coupe du Monde).

Fiche mise à jour en 2015 par fanafoot

2 Commentaire(s)

  1. Nicolas Alexandre Messina

    Oui… pour la modératrice ou le modérateur, le message précédent est un peu original mais je serais charmé que vous le transmettiez à Fabien Barthez, qui est au niveau de l’âge entre mon frère et moi (70-71-75), Nicolas Messina

  2. Nicolas Alexandre Messina

    Bonjour, Fabien Barthez est l’un des sportifs préférés de Hans ainsi que de mon père et de mon frère. Je suis toulousain et j’ai été pris en stop par Hans, un Néerlandais, pour aller de Mirepoix à Pamiers car j’avais raté le bus ; j’essaie de voir s’il est possible de dynamiser le marché de Mirepoix en partant de Toulouse sachant que la ligne de train est très confortable et ressemble presque à un métro.

    Hans construit sa maison tout seul, en paille, pour un coût de 20.000 euros et la valeur de sa maison terminée serait supérieure à 100.000 euros. Il roule au gaz ce qui est moins cher et trouve beaucoup d’astuces pour dépenser avec intelligence. Dans un pays un peu morne du moins actuellement où chacun dépose un dossier pour obtenir des allocations logement, j’ai trouvé ça extraordinaire ! Il est en train de mettre à contribution la soixantaine d’habitants de Belloc près de Mirepoix et de Lavelanet dont vous êtes issu et de mon côté, j’essaie de faire connaître Hans qui pourrait donner des conseils à ceux qui veulent construire leur maison à la campagne.

    Fabien, si vous voulez motiver un Néerlandais qui a traversé la Belgique et la France pour résoudre son problème de logement et pour profiter de notre soleil du Midi, rendez visite à Hans, il sera enchanté de voir Fabien Barthez en vrai ! (!!) Et vous verrez sa maison en paille, avec tout le confort moderne. Il est extraordinaire. A bientôt, Nicolas Alexandre Messina, écrivain toulousain ésotérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*