Vous êtes ici : Actu et info sur le football » Jean-Pierre Adams

Jean-Pierre Adams

Membre de la garde noire, en compagnie de Marius Trésor, Jean-Pierre Adams fut un des piliers de la défense tricolore, avant de sombrer dans le coma à la suite d’une opération au genou.

La fiche de Jean-Pierre Adams

xjean-pierre-adams_7241_7241.jpg.pagespeed.ic.iLav24t1yo
10 mars 1948
Défenseur
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Parcours en clubs :

rc_fontainebleau_4612.png.pagespeed.ce.I4SNZXHtlK 1967 – 1970 RC Fontainebleau
25x25xnimes_olympique_944.png.pagespeed.ic.DT_-trwzbd 1970 – 1973 Nîmes Olympique
ogc_nice_943.png.pagespeed.ce.yC9BtWz_sv 1973 – 1977 OGC Nice
25x25xparis-st-germain_727.png.pagespeed.ic.M2ULO2TPDd 1977 – 1979 Paris Saint Germain
25x25xfc_mulhouse_942.png.pagespeed.ic.Ji09YjIRnP 1979 – 1980 FC Mulhouse
25x25xfc-chalon_6127.png.pagespeed.ic.-N2mKznPxf 1980 – 1981 FC Chalonnais

Palmarès de Jean-Pierre Adams

  • 1972 : Vice-Champion de France de D1 (Nîmes Olympique
  • 1972 : Vainqueur de la Coupe des Alpes (Nîmes Olympiques)
  • 1976 : Vice-Champion de France de D1 (OGC Nice)
  • 22 sélections en équipe nationale

Biographie Jean-Pierre Adams

Sa carrière en club

680x510xjean-pierre-adams_fontainebleau_001_9328_9328.jpg.pagespeed.ic.SQ9yk7Ekp7Né à Dakar, élevé par une grand-mère sénégalaise que l’amour aveugle de la religion catholique amène en pèlerinage à Montargis, dans le Loiret, pour y déposer le jeune Jean-Pierre Adams, âgé de huit ans, dans une école religieuse. Des parents adoptifs de bonne volonté et le football lui permettront d’échapper à l’Assistance Publique.

Après des débuts à l’entente Fontainebleau avec qui il est double vainqueur du Championnat de France amateur en 1968 et 69, Jean-Pierre Adams, solide défenseur, signe à Nîmes début 1970. Il va rapidement exploser à mesure que les nîmois gravissent les échelons. 1972 sera l’année de sa révélation totale puisqu’il finit vice-champion avec les crocodiles gardois, gagne la Coupe des Alpes et intègre l’Equipe de France lors d’un France – Afrique (si si, ça a existé). Avec son compère [#507 Marius Trésor], il formera la « garde noire » de l’équipe tricolore, qui, malgré sa solide charnière centrale ne parvient pas à exister au niveau mondial. L’année suivante il échouera en demi-finale de Coupe de France, face aux bastiais.

urlJean-Pierre, qui semble promis à un grand avenir, part alors pour l’OGC Nice qui connait alors une des périodes les plus faste de son histoire : avec [#309 Josip Katalinski], il protège efficacement [#111 Dominique Baratelli] tandis que devant Nambatingue Toko enquille les pions. En 1976, l’OGC Nice se tire la bourre avec les verts et les erreurs d’arbitrages flagrantes privent les niçois d’une juste récompense.

Après 3 années à Nice, Jean-Pierre Adams part pour le jeune club du Paris Saint Germain. Il y restera 2 saisons avant de rejoindre Mulhouse, à l’âge de 33 ans. Après une unique saison, et des blessures, il quitte le monde professionnel pour le petit club de Châlon, alors en 3ème division. Après une saison, les difficultés commencent à pointer. Jean-Pierre force un peu à l’entraînement et une douleur à la cuisse commence à devenir trop insupportable. Après une radio il s’avère que Jean-Pierre Adams doit être opéré d’une banale lésion au tendon.. et là tout bascule.

Que devient Jean-Pierre Adams?

Opération. Anesthésie. Puis plus rien. L’ancien stoppeur de l’équipe de France ne s’est pas réveillé. Coma. Il paraît que les statistiques indiquent un accident pour 720 anesthésies. Cela fait 25 ans que Jean-Pierre Adams n’est plus qu’une statistique. Depuis, son état végétatif s’est nourri de polémiques et de longues procédures devant les tribunaux. La faute des services de l’hôpital de Lyon sera finalement établie. Un seul anesthésiste présent ce jour-là, au lieu de deux habituellement. Huit patients à endormir inscrits au tableau de garde, dont trois quasiment au même moment. Un étudiant stagiaire, chargé de la perfusion d’alfatésine, qui accumule les bourdes. Bref, il reste un homme allongé, même plus capable d’entendre la sentence (un bronchospasme, diront les médecins), une épouse qui s’écroule et deux enfants, Laurent et Frédéric, incapables de comprendre pourquoi leur papa reste endormi aussi longtemps…

En 2007, les dirigeants de Nice ont décidé de rendre hommage à Jean-Pierre Adams, dans le coma depuis 25 ans. A l’occasion de la rencontre Nice-Auxerre de samedi 28 avril. Ses deux fils Frédéric et Laurent donnèrent le coup d’envoi. D’autre part, des urnes furent disposées à toutes les buvettes du stade. pour y déposer une cotisation financière. Sa femme continue à se battre :« Si Jean-Pierre voulait mourir, il me l’aurait fait comprendre. Il a l’air bien, son visage est serein ». Son cas, explique-t-elle n’a jamais intéressé la médecine : « de toutes façons, avoue-t-elle, je crois que je n’aurais pas envie d’entendre un médecin me dire que son état ne s’améliorera pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*