Paris l’a fait, et à 10 s’il vous plaît !

Ce mercredi 12 mars, le PSG s’est montré héroïque pour se qualifier en quart de finale de la Ligue des Champions, pour la 3e fois de suite, en éliminant le Chelsea de Mourinho. En ballotage défavorable après son match nul au Parc des Princes (1-1), le Paris Saint Germain est allé arracher le match nul au bout des prolongations du huitième retour de LDC à Stamford Bridge (2-2). Pourtant, les hommes de Laurent Blanc ont évolué à 10 pendant 90 minutes après l’expulsion de Zlatan Ibrahimovitch (32e).

Un match de Ligue des Champions compliqué pour le PSG

Après le match nul (1-1) du match aller en huitième de finale de la Ligue des Champions version 2014-2015, il fallait que Paris marque au moins une fois dans l’antre de Chelsea, à Stamford Bridge, et qu’il ne perde pas la rencontre. Face au stratège Mourinho, la tâche s’annonçait difficile pour les joueurs de Laurent Blanc. Et à plusieurs points de vue  :

  • Après un match nul 1-1 à domicile sur les matches à éliminations directes, le PSG avait 27% de chance de se qualifier à l’extérieur selon les stats en Coupe d’Europe depuis 1970.
  • L’an dernier, le Chelsea de Mourinho avait éliminé Paris au stade des quarts de la LDC lors d’un match retour à Londres frustrant pour le PSG (3-1, 0-2).
  • En 16 confrontations, Mourinho n’a perdu qu’une seule rencontre face à un club français… c’était face à Paris la saison dernière.
  • Chelsea n’a jamais perdu contre un club français à Stamford Bridge (4 victoires, 2 nuls). Pire, sur ces 6 réceptions, le club londonien a gardé ses buts inviolés à 5 reprises.
  • Cette saison à domicile, toutes compétitions confondues, les Blues ont gagné 17 fois pour seulement 3 matches nul et une défaite.
  • En ce mercredi 11 mars 2015, Didier Drogba, attaquant de Chelsea, fêtait ses 37 ans.

PSG-Ibrahimovitch-rouge-LDC-ChelseaLa mission s’annonçait donc ardue pour le club parisien. Surtout, après une bonne entame de match du PSG qui avait la possession du ballon à la demi-heure de jeu (52%), un gros coup de froid s’est abattu sur les têtes parisiennes : sur un tacle appuyé de Zlatan Ibrahimovicth contre Oscar, l’arbitre de la rencontre n’hésite pas une seconde et sort le carton rouge (12e). La décision est sévère pour cette première faute du Suédois mais le résultat est sans appel. Le PSG devra évoluer à 10 pendant au moins 60 minutes et il perd le fer de lance de son attaque alors que Paris doit impérativement marqué pour passer l’obstacle Londonien. A noter que c’est la 4e expulsion de Zlatan en LDC, ce qui constitue un record dans la compétition, détenu à égalité avec le néerlandais Edgar Davids.

31e : expulsion de Zlatan. Le Suédois doit abandonner ses coéquipiers qui évolueront à 10 pendant au moins une heure. Gros coup dur pour le PSG.

Ce fait de jeu rendra la partie très hachée car les contacts ont été très rugueux lors des 45 premières minutes. Ainsi, il y a eu peu d’occasions franches mais beaucoup de contact physique en première période. Et après l’expulsion du géant Suédois, 3 cartons jaunes ont été distribués par l’arbitre M Kuipers.

Le calvaire de Paris aurait même pu se prolonger car Cavani a clairement déstabilisé Diego Costa dans la surface de réparation parisienne (43e). Heureusement pour le PSG, l’arbitre ne siffle pas de faute, ce qui aurait donné un pénalty pour Chelsea, et laisse le jeu se poursuivre.

Quoi qu’il en soit, les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge pour la pause de la mi-temps.

Des Parisiens héroïques sur ce 8e de LDC !

Luiz-Silva-but-PSG-ChelseaEn seconde mi-temps, toujours en infériorité numérique, Paris est bien dans le coup. Il se montre même très dangereux, notamment avec Cavani, qui après avoir crocheté Courtois tire dans le but vide d’un angle fermé mais son ballon va mourrir sur le poteau de Chelsea (58e). Sur l’action de Cavani, Pastore a été à l’origine de l’ouverture vers l’attaquant Parisien mais Verratti a été l’instigateur de cette action qui a fait frissonné les Blues.

En difficulté, Chelsea ne sait pas s’il doit attaquer ou défendre son maigre avantage. Et le PSG profite de cette léthargie puisque après un une – deux entre Pastore et Matuidi, Pastore se retrouve en duel face au portier de Chelsea mais Courtois préserve son but inviolé (71e).

Après ce nouvel échec, Paris a relâché son emprise et a commencé à s’agacer, à commettre des fautes. Ce qui a donné l’opportunité à Chelsea de reprendre du poil de la bête. Et, sur un corner de Fabregas, Chelsea a crucifié Sirigu par l’intermédiaire de Cahill (81e, 1-0). Ce but de Chelsea, dans les 10 dernières minutes, ne change pas la donne car il faut toujours que Paris marque s’il ne veut pas être éliminé en 8e de Ligue des Champions face à Chelsea. Toutefois, désormais, un but de Paris pousserait les deux équipes en prolongation au lieu d’offrir la qualification aux Parisiens.

Malgré les changements immédiats de Laurent Blanc qui fait sortir Matuidi et Verratti pour les remplacer par Rabiot et Lavezzi, Paris trouvera-t-il les ressources pour revenir au score après avoir évoluer pendant plus de 50 minutes à 10 contre 11 ?

La réponse pouvait paraître négative mais c’était sans compter sur un PSG qui fut héroïque ce mercredi soir. Et sur un corner de Lavezzi, le Brésilien David Luiz place un coup de boule surpuissant qui ne laisse aucune chance à son ancien coéquipier de Chelsea, Courtois (1-1, 86e). Avec cette égalisation parisienne, le score de parité, de un partout, sera la score de la fin du temps réglementaire (1-1, 90e). C’est le même score qu’au match aller donc les deux équipes doivent avoir recours à une prolongation pour se départager.

Une magnifique tête de David Luiz en toute fin de match (1-1, 86e) pousse les deux équipes en prolongation.

Avec cette prolongation, Paris va devoir tenir encore une demi-heure à 10 contre 11 alors que les Parisiens ont déjà joué en infériorité numérique pendant une heure.

Joie-Paris-Detresse-ChelseaEt la prolongation de ce Chelsea – Paris en 8e de finale de la LDC a très mal commencé pour les Parisiens qui ont rapidement concédé un nouveau but. En effet, suite à une main de Thiago Silva dans la surface de réparation du PSG, l’arbitre M Kuipers désigne le point de pénalty. L’ancien Lillois, Eden Hasard, se charge de transformer la sentence avec succès en prenant à contre pied Sirigu (2-1 sp, 96e).

Tout est à refaire pour Paris qui doit désormais marquer pour ne pas être éliminé. Marquer deux buts en évoluant à 10 contre 11 pendant 90 minutes et sans son attaquant vedette, Zlatan Ibrahimovitch, validerait l’héroïsme dont ont fait preuve les Parisiens durant ce match.

D’autant que les deux parades décisives que réalisent Courtois face à David Luiz (101e) et Thiago Silva (113e) montrent que le PSG peut se montrer très dangereux avec ses deux défenseurs brésiliens, pourtant humilié face à l’Allemagne lors de la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Effectivement, le salut de Paris viendra de ces deux joueurs puisque Thiago Silva est allé inscrire le 2e but parisien, synonyme de qualification en quart de finale de la C1. Sur un corner de Thiago Motta, El Monstro décolle plus haut que Terry pour tromper Courtois d’une tête lobée (2-2, 114e). Ce score de parité sera le score finale de ce 8e et le PSG se qualifie donc pour les quarts de la LDC aux dépends du Chelsea de Mourinho.

Avec des buts de David Luiz (1-1, 86e) et de Thiago Silva (2-2, 114e), Paris arrache un incroyable nul synonyme de qualification pour les quarts au détriment du leader de la Premier League.

Paris élimine Chelsea et prend sa revanche sur Mourinho

Paris est clairement allé chercher cette qualification avec ses tripes. Evoluer pendant 90 minutes en infériorité numérique sans son attaquant Suédois vedette tient de la performance qui restera dans les annales Parisiennes. La seule fois où Chelsea a concédé des buts face à des français à Stamford Bridge (en 6 oppositions) était en 2004 contre Monaco. Le club du Rocher avait alors fait un match nul (2-2) en demi-finale contre les Blues et il s’était qualifié pour la finale de C1 que les monégasques de Didier Deschamps avaient malheureusement perdu face au Porto (0-3) de José Mourinho.

Puis Laurent Blanc, avec ses 8 trophées en tant qu’entraîneur, prend sa revanche sur José Mourinho, et ses 21 trophées. Surtout ce dernier avait pris un malin plaisir à éliminer son confrère l’année dernière en quart de finale de la Ligue des Champions.

Pour autant, il ne faut pas que le PSG s’enflamme car il atteint les quarts de finale de la C1 pour la 3e année de suite. Donc, de ce point de vue, la performance n’est pas extraordinaire. Mais Thiago Silva et consorts souhaitait enfin parvenir à éliminer un grand d’Europe en LDC sur des confrontations à élimination directe. De ce point de vue, c’est chose faîte pour le PSG, et avec panache face au leader de la Premier League, le championnat le plus attractif de la planète.

Le prochain adversaire de Paris en quart de finale de la C1 sera connu lors du tirage au sort du 20 mars prochain.


Jérémy ParardPar Jérémy Parard

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote)
Loading...

Partager cet article :