L’Espagne prend une leçon face aux Pays-Bas !

Espagne Pays Bas Coupe du Monde 2014Le premier match du Groupe B a opposé les deux finalistes de la dernière Coupe du Monde : l’Espagne et les Pays-Bas. Et, en 2010, l’Espagne avait obtenu son premier titre mondial au dépend des Hollandais grâce à un but en fin de rencontre d’Iniesta (1-0).

Ce match du Mondial 2014 avait donc une saveur de revanche pour les Pays-Bas, dont la défaite en Afrique du Sud avait été très mal vécue. Pourtant, presque à l’unanimité, les observateurs donnaient les Espagnols largement favoris de ce match. Au regard des effectifs de chacune des deux équipes, le constat semblait sans contestation possible.

Les Espagnols, plus chère sélection de cette Coupe du Monde 2014 (voir notre présentation du Groupe B) a en effet l‘expérience, le palmarès dans ses rangs tandis que les Pays-Bas, mis à part trois joueurs extraordinaires (Van Persie, Robben, Sneijder) a misé sur la jeunesse pour ce Mondial. Aussi, la Hollande peut déplorer les absences de 2 joueurs essentiels, Van Der Vaart et Strootmann.

Les compositions des Pays-Bas et de l’Espagne

compo Pays Bas 13-06-2014compo Espagne 13-06-2014Luis Van Gaal a aligné une formation en 3-5-2 avec Van Persie et Robben en pointe, soutenus par Sneijder. Ainsi, si l’attaque peut faire pâlir toutes les autres équipes du Mondial, le milieu et la défense sont largement inconnus du grand public. De plus, le gardien, Cillissen, mit titulaire par Luis Van Gaal n’était pas forcément attendu au début de cette compétition par les supporters Oranges (en bleus sur ce match).

De son côté, Vicente Del Bosque a aligné un 4-4-2 avec Diego Costa seul à la pointe de l’attaque de l’Espagne. Par conséquent, au coup d’envoi de cette 3e rencontre de la Coupe du Monde au Brésil, les Espagnols ont mis sur la pelouse pas moins de 8 joueurs ayant remporté la Ligue des Champions dont 4 joueurs (Casillas, Ramos, Alonso, Costa) à avoir participé à la dernière finale de la Ligue des Champions remportée par le Real de Madrid.

L’Espagne ouvre le score sur pénalty

La première occasion est à mettre à l’actif des Pays Bas puisque Sneijder, prenant la défense d’Espagne de vitesse, se retrouve seul devant Iker Casillas. Le portier remporte son duel en restant bien sur ses appuis et en repoussant la tentative du numéro 10 hollandais d’une main ferme (0-0, 8e). De leur côté, les Espagnols ont montré un style de jeu différent de la flamboyante période où elle a été double championne d’Europe (2008-2012) et championne du Monde (2010) où son jeu était principalement fait de passe courte au sol. Ainsi, avec le solide attaquant Costa en pointe, la Roja a essayé de le trouver en s’appuyant sur lui par de longs ballons.

C’est d’ailleurs Diego Costa qui va débloqué le match en obtenant un penalty pour le moins litigieux. Cependant, l’arbitre Nicola Rizzoli n’hésite pas une seconde et désigne le point de pénalty. Xavi Alonso se charge de le transformer avec succès (1-0, 27e). Malgré cette ouverture du score par les Espagnols, on peut noter que le défenseur d’Aston Villa, Ron Vlaar a réalisé un très bon début de match avec des interventions puissante, intelligente et appropriée pour déjouer les offensives de la Roja.

Après ce but d’Alonso, l’Espagne semblait partie pour une victoire tranquille dans son entrée dans la compétition. Mais c’était oublier que les Pays Bas ont également des joueurs de grandes classes. Ainsi, sur un magnifique centre de Daley Blind, Robin Van Persie marque le but de ce début de Mondial avec une tête plongeante à l’entrée de la surface (1-1, 44e). C’est sur ce but que les deux équipes entrent aux vestiaires pour la pause.

Robben et Van Persie inscrivent un doublé chacun

En seconde mi-temps, nous avons assisté à un tout autre match. En effet, les Espagnols ont donné l’impression d’avoir lâché le fil du match après le superbe but de Robin Van Persie. Amorphes, les Ibères ont totalement été dépassés lors du second volet du match et ont subit un lourd naufrage face à des Hollandais en état de grâce. Le début du calvaire des Espagnols a débuté suite à un autre centre de Blind, pour Robben cette fois, qui se joue de la défense de l’Espagne pour inscrire le 2e but de son équipe (1-2, 53e).

Ce n’était qu’un début car De Vrij triple la mise après un coup franc de Sneijder (1-3, 65e) avant que les deux hommes du match, Van Persie et Robben, y aillent de leurs petits doublés. Tout d’abord, Van Persie profite d’une énorme bourde du gardien Iker Casillas pour lui subtiliser le ballon et inscrire le quatrième but de son équipe (1-4, 72e). Et ce n’est pas fini… Robben profite d’un contre pour s’amuser avec une défense espagnole en totale perdition et ainsi inscrire le dernier but de la partie (1-5, 80e). Le score aurait même pu être encore plus lourd pour les Espagnols mais les Hollandais se sont montrés trop maladroits pour faire aboutir leurs dernières actions. Le score en restera donc là.

Cette défaite est un véritable coup de massue pour l’Espagne qui prend une véritable leçon. Est-ce seulement un accident pour une équipe éprouvant une lassitude mentale à force de tout gagner et qui avait besoin d’une piqure de rappel pour se remettre en mode conquérant ? Ou est-ce une défaite qui montre des maux beaucoup plus profonds ? Seul l’avenir nous le dira. Et les réponses devraient vite arriver car le Chili attend l’Espagne, mercredi 18 juin (voir calendrier de la coupe du monde 2014). Quoi qu’il en soit, les Pays Bas réalisent le début de Mondial parfait et compensent un petit peu la déception de la défaite en finale du Mondial 2010 avec cette flamboyante victoire.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote)
Loading...

Partager cet article :