La blessure de Djibril Cissé de Liverpool

Que l’automne est morose au sein de la maison bleue… Alors que Robert Pires a vidé son sac et livré ses états d’âme dans la Presse vis à vis de Raymond Domenech, on a appris ce week-end la terrible nouvelle venue tout droit de Liverpool sur la blessure de Djibril Cissé. Double fracture tibia et péroné, une opération réussie à Manchester Dimanche dernier, après ses quatre matches de suspension qui ont lui coûté une place à l’Euro au Portugal. L’enfant prodige de l’AJ Auxerre, le voilà maintenant absent des terrains jusqu’à au moins la fin de saison… Triste nouvelle, l’explosif attaquant des Reds voit sa saison chez les Bleus une nouvelle fois partir en fumée, dommage car on attendait beaucoup du meilleur buteur de la L1 2003-04.

On n’avait pas besoin de ça…

Non, les Bleus n’avaient vraiment pas besoin de cette mauvaise nouvelle en cette période de doute où le climat entre le staff et les joueurs n’est pas au beau fixe. On connaissait Robert Pirès calme et gentil, le voilà maintenant vexé et remonté suite à sa sortie à la mi-temps de Chypre – France, remplacé par l’attaquant Toulousain Daniel Moreira. Dommage car la priorité pour l’équipe de France est de se concentrer sur son groupe qualificatif pour le Mondial 2006 en Allemagne et surtout de retrouver son meilleur niveau après un double échec en 2002 et en 2004. Où est passée la solidarité et la cohésion qui avait été la clef du succès lors de la Coupe du Monde 1998 et l’Euro 2000 ? Un conflit de générations ? (Pirès 79 sélections, l’un des plus capés encore en activité chez les Bleus avec Vieira, Henry, Wiltord ou Trezeguet…).

Le nouveau sélectionneur a donc du pain sur la planche, il doit absolument gérer la mini crise et construire une équipe compétitive d’ici l’échéance 2006. J’estime qu’il n’y a plus de temps pour les conflits internes, ce n’est pas comme ça que les tricolores pourront prétendre à aller loin lors du Mondial 2006… Les joueurs sont intelligents, une bonne discussion entre Domenech et Pirès pourrait une bonne fois pour toute boucler cette affaire. A Robert Pires de montrer sur le terrain ce qu’il affirme si bien : son amour du maillot et son envie d’aller loin en 2006… Le train bleu poursuit son chemin semé d’embûches…


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote)
Loading...

Partager cet article :