Classico : 1er round pour Tata

Tata, AncelottiSamedi 26 octobre, la planète football était en émoi. Les deux grands clubs espagnols se sont retrouvés au Camp Nou pour la première confrontation de la saison entre ces deux ogres du football européen.

Désormais entrainé par Tata Martino, le Barça a accueilli dans son antre le nouveau Real de Carlo Ancelotti, ex-entraîneur du PSG, de Chelsea ou du Milan AC pour ne citer qu’eux.

Si les deux coaches sont arrivés depuis seulement quelques mois, ils n’ont pas réellement essayé d’imposer leur patte. En effet, Marino et Ancelotti ont respectivement repris des formules déjà essayées par leurs prédécesseurs en collant Messi, positionné en ailier, sur sa ligne de touche comme Guardiola ou en mettant un défenseur, Sergio Ramos, en milieu récupérateur comme avait pu le faire Mourinho avec Pepe.

Si ces considérations tactiques ont contribué à bloquer le jeu de l’adversaire, elles ont également inhibé leurs propres formations.

Pourtant ce 167e Classico a été un match agréable et le Barça a fait la course en tête durant toute la partie. Le Blaugrana, Iniesta, intenable samedi, a permis à la recrue phare de l’été Barcelonais, Neymar, d’ouvrir du score (1-0, 19e). En seconde mi-temps, Barcelone a fait le break avec Alexi Sanchez, auteur d’un magnifique lob pour tromper Lopez, le portier de Madrid (2-0, 80e). La réduction du score du Madrilène Jesé est intervenue trop tard (2-1, 90e+1).

Cette victoire permet à Barcelone de rester seul leader de la Liga avec 28 points pris en 10 matches, soit 9 victoires pour un nul. Quant au Real, il pointe désormais à 6 points de son rival.

Dimanche, Madrid s’est donc levé avec la gueule de bois. Mais, plutôt que d’accepter la défaite tactique d’Ancelotti, le Real crie au scandale pour le mauvais arbitrage de la partie avec notamment un penalty non sifflé sur Cristiano Ronaldo.


1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote)
Loading...

Partager cet article :